Contrat de plus de 7 milliards d'euros pour Siemens et IBM

 |   |  444  mots
Les deux groupes ont décroché un contrat d'équipement de 7,1 milliards d'euros avec l'armée allemande. Au programme, la modernisation de l'informatique non-militaire de la Bundeswehr. Le projet Herkules représente le plus important partenariat public-privé (PPP) en Europe.

Bingo! Jolie fin d'année pour Siemens et IBM. Les groupes allemand et américain ont annoncé aujourd'hui avoir décroché un important contrat d'équipement avec l'armée allemande. D'une durée de dix ans, ce contrat est évalué à 7,1 milliards d'euros. Baptisé Herkules, ce projet consiste en la modernisation du système informatique non militaire de la Bundeswehr. Concrètement, l'entité de services informatiques de Siemens (Siemens IT Solutions & Services) et Big Blue vont devoir renouveler les serveurs informatiques, les postes de travail, les logiciels et applications mais aussi les téléphones et les réseaux de transmission de données de l'armée allemande.

Selon un communiqué de Siemens, ce sont pas moins de 1.500 sites, 140.000 PC, 7.000 serveurs, 300.000 téléphones fixes et 15.000 mobiles qui sont concernés. Siemens traitera plus particulièrement de la modernisation de ces parcs tandis qu'IBM prendra en charge l'amélioration des applications, des opérations des centres de données, de l'intranet ou encore de la messagerie des forces armées fédérales.

Une société, baptisée BWI Informationstechnik (BMW IT), a été créée pour l'occasion près de Bonn, à Meckenheim. SBS et IBM, "partenaires à égalité dans le consortium", en détiendront ensemble 50,1% du capital, les 49,9 autres pour cent revenant au gouvernement fédéral, précise Siemens. Selon le groupe allemand, le projet Herkules représente le plus important partenariat public-privé (PPP) en Europe (2.950 soldats et salariés des forces armées allemandes vont travailler sur ce projet). Ce sera aussi le plus gros contrat unitaire jamais attribué à Siemens, 60% de son montant lui revenant.

IBM n'en est pas à son premier contrat avec l'armée allemande puisqu'il est un partenaire technologique de la Bundeswehr depuis une cinquantaine d'année. Quant à Siemens, également partenaire de l'armée allemande depuis plusieurs années, cette commande devrait lui mettre un peu de baume au coeur, le conglomérat allemand faisant toujours l'objet d'une enquête du parquet de Munich pour détournement de fonds... C'est aussi un bon début pour Siemens IT Solutions & Services, née tout récemment de la fusion de SBS et de toutes les activités IT de Siemens.

Ce contrat arrive d'autant plus à point qu'il n'était pas gagné d'avance. Le projet Herkules avait en effet été lancé dès 1999 et un consortium concurrent, bâti autour d'EADS, choisi dès 2004. Mais les deux parties n'avaient pu se mettre d'accord en 2005, le gouvernement fédéral allemand se montrant trop exigeant financièrement. C'est donc IBM et Siemens qui ont hérité du contrat. Ce qui explique que Siemens ne pouvait guère se désengager de SBS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :