Le PDG de GDF croit toujours au mariage avec Suez

 |   |  248  mots
Dans une interview parue ce jeudi dans l'hebdomadaire Paris Match, Jean-François Cirelli, PDG de Gaz de France, revient sur le projet de mariage du groupe avec Suez. Selon lui, ce mariage reste la solution idéale. Il indique n'avoir aucun projet commun avec Pinault. Et dément être intéressé par la direction générale de la Caisse des Dépôts.

Jean-François Cirelli, PDG de Gaz de France, déclare n'avoir aucun projet commun avec l'homme d'affaires François Pinault concernant un partage de Suez et croit toujours au mariage avec le groupe de services collectifs. "J'ai une grande estime pour François Pinault, mais nous n'avons aucun projet commun", dit Jean-François Cirelli, dans un entretien publié ce jeudi par Paris Match. "Pour nous, la solution idéale est le mariage avec Suez".

Or, le projet de fusion entre Suez et GDF est menacé depuis que le Conseil constitutionnel a validé la privatisation de GDF tout en ordonnant qu'elle ne soit effective qu'après le 1er juillet 2007, date à laquelle le marché sera totalement ouvert à la concurrence, ce qui fera tomber la notion de service public national. Les protagonistes semblent bloqués par la perspective de l'élection présidentielle du printemps prochain.

De fait certains évoquent des "plans B", parmi lesquels une OPA sur Suez avec la cession par la suite de certaines activités, soit l'énergie, soit l'environnement. Le P-DG de Suez, Gérard Mestrallet, s'était refusé jeudi 21 décembre à tout commentaire sur l'intérêt éventuel de François Pinault.

Par ailleurs, Jean-François Cirelli confie à l'hebdomadaire qu'il n'est pas intéressé par la direction de la Caisse des Dépôts qui cherche un remplaçant à Francis Mayer, décédé le 9 décembre. "Il y a encore quelques mois, j'aurais été intéressé mais aujourd'hui je me sens totalement gazier", indique-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :