Gaz de France signe des accords en Algérie

 |   |  344  mots
Le ministre français de l'Economie Thierry Breton est aujourd'hui à Alger avec Jean-François Cirelli, PDG de Gaz de France. A cette occasion, l'entreprise algérienne des hydrocarbures Sonatrach et le groupe français signent aujourd'hui deux contrats gaziers. Un investissement de 640 millions d'euros pour GDF.

Gaz de France a signé aujourd'hui un accord avec le fournisseur de gaz algérien Sonatrach portant sur la livraison de 1 milliard de m3 de gaz par an destiné à être transporté par le gazoduc Medgaz, qui doit être mis en service en 2009, a annoncé aujourd'hui GDF. Cet accord a une durée de 20 ans.

Cette signature est intervenue dans le cadre de la visite qu'a entamée dimanche à Alger le ministre français de l'Economie, des Finances et de l'Industrie Thierry Breton.

Dès dimanche, le ministère algérien de l'Energie et des Mines avait annoncé dans un communiqué que Sonatrach et Gaz de France allaient signer aujourd'hui à Alger deux contrats gaziers. Outre le contrat portant sur la livraison de gaz par l'intermédiaire de Medgaz, l'autre accord doit porter sur la réservation par Sonatrach d'une capacité de re-gazéification sur le terminal de Montoir (bassin parisien).

Le futur gazoduc Medgaz reliera, à compter de fin 2008-début 2009, Beni Saf, dans l'ouest algérien, à Almeria (Espagne). Sa capacité sera de 8 à 10 milliards de m3/an, extensible à 16 milliards de m3/an pour pouvoir acheminer, par la suite, le gaz vers le reste de l'Europe.

Ce projet implique le groupe GDF à hauteur de 12%, soit un financement de 640 millions d'euros. Pour GDF, cet investissement contribuera à hisser d'ici 2010 l'Algérie -dont les exportations vers l'Europe devraient augmenter de 40% d'ici à 2015- au deuxième rang de ses fournisseurs derrière la Norvège, quasiment à égalité avec la Russie, selon le communiqué du ministère.

Dans le cadre de sa visite, Thierry Breton devait avoir des entretiens avec le président Abdelaziz Bouteflika, le chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem, le ministre des Finances Mourad Medelci et le ministre de l'Energie et des Mines Chakib Khalil. Cette visite "a pour vocation de renforcer le partenariat économique et financier" franco-algérien et doit permettre "de tenir la première réunion du Comité pour le partenariat et le développement dont le principe avait été décidé par les deux ministres lors de leurs rencontres précédentes", selon l'ambassade de France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :