Clap de lancement pour France 24, la CNN à la française

 |   |  358  mots
La nouvelle chaîne française d'information en continu commence sa diffusion ce soir. Elle se veut la concurrente de BBC World et CNN mais ne dispose que d'un budget réduit.

Enfin ! Après des mois de retard, c'est ce soir à 20h29, heure de Paris, que sera lancée France 24, la première chaîne française d'information en continu. Se voulant la concurrente de CNN, BBC World ou Al-Jazira, la nouvelle chaîne se propose d'apporter un "regard français" sur l'actualité du monde. Et pour montrer que France 24 colle à l'air du temps, ses concepteurs la diffuse d'abord sur Internet (www.france24com) avant son lancement dès demain soir sur le câble et le satellite en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

La chaîne sera diffusée sur deux canaux, l'un en français et l'autre à 75% anglais et à 25% français. Sur ce dernier canal un décrochage de quatre heures est prévu en arabe à partir de la mi-2007. En France, la chaîne va être diffusée sur le bouquet satellitaire (TPS puis CanalSat à partir du 19 décembre) et les réseaux câblés (Noos/Numéricable et Erenis). En revanche, elle ne figurera pas sur la télévision numérique terrestre (TNT).

Née de la volonté de Jacques Chirac, France 24 qui s'est longtemps appelée C2I, devait à l'origine être une filiale de France Télévisions. Mais le PDG du groupe public, Patrick de Carolis, s'est s'incliné devant la volonté du gouvernement de garder TF1 comme actionnaire et aujourd'hui, les deux groupes se partagent le gâteau à parts égales. Cette bicéphalie est l'une des raisons du retard pris par la chaîne. TF1 craignait en effet que la nouvelle venue ne fasse de l'ombre à sa chaîne d'information, LCI.

La chaîne dirigée par Alain de Pouzilhac, l'ancien patron de Havas, a de grandes ambitions et vise un public potentiel de 80 millions de foyers. Cependant ses moyens sont limités par rapport à ceux dont bénéficient ses concurrents. Surtout pour une chaîne qui vise à diffuser un journal toutes les demi-heure. Disposant d'un financement de 86 millions d'euros pour sa première année de fonctionnement, France 24 compte seulement 170 journalistes et devra s'appuyer sur un réseau de correspondants et de pigistes implantés dans le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :