Carlos Ghosn pas inquiet de la chute des ventes de Renault

 |   |  368  mots
Le président du groupe automobile Renault, Carlos Ghosn, dit ne pas être inquiet de la chute des ventes de la marque en Europe en 2006. Il table sur une reprise en 2007, malgré un marché européen toujours difficile.Le lancement de nouveaux modèles devrait permettre au constructeur français de relever la tête.

En visite dans les usines Renault en Argentine, le président du groupe automobile, Carlos Ghosn, s'est voulu rassurant sur la santé du constructeur, alors que ce dernier vient d'annoncer un mois de novembre catastrophique en terme de ventes tant en France qu'en Europe. Lors d'une conférence de presse, Carlos Ghosn a dit ne pas être inquiet de la chute des ventes de la marque en Europe en 2006, tablant sur une reprise en 2007.

"La baisse des ventes en 2006 avait été anticipée et je peux vous dire que l'année 2007 sera en partie difficile en Europe", car "nous ne prévoyons pas de redressement du marché européen", a déclaré le patron de Renault. Mais, d'ajouter: le lancement de nouvelle génération de Twingo à l'été 2007 "sera une autre histoire, que nous attendons impatiemment", et qui marquera un tournant pour le constructeur, pénalisé par le faible renouvellement de sa gamme.

Dans les trois prochaines années, Renault compte lancer plusieurs nouveaux modèles, plus d'une dizaine pour la seule année 2008, selon Carlos Ghosn, notamment dans des secteurs où la marque n'est pas présente comme les voitures 4X4 tout terrain. "Mais tant que cela n'est pas arrivé, il y a de l'impatience sur le marché, ce qui est normal". "Il n'y aura pas de changement de tendance avant que ces produits arrivent", a-t-il poursuivi, mais "nous tiendrons le cap parce que pour nous c'est une stratégie à long terme, le rétablissement de l'identité de la marque, le renforcement de la marque".

En dépit d'une hausse globale en novembre des immatriculations en Europe de près de 4%, Renault (marques Renault et Dacia) a vu ses ventes reculer de 18,2% à 92.908 unités. En France, le recul a été encore plus prononcé avec une chute de 32%.

Par contraste, le président de Renault s'est félicité de la reprise du marché argentin. Les ventes de voitures neuves devraient dépasser les 400.000 véhicules cette année contre 90.000 au plus fort de la crise en 2002. Renault, quatrième constructeur automobile en Argentine où le groupe est présent depuis un demi-siècle, compte atteindre un taux de pénétration du marché de 15% en 2009 contre 11,7% en 2006.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :