L'héritier Fiat prendra la tête du holding des Agnelli en 2008

 |   |  317  mots
John Elkann , héritier de la famille Agnelli, va prendre les rênes d'Ifil d'ici 18 mois. Ce holding familial détient 30% du capital de Fiat mais aussi 53% de Sequana Capital, l'ex Worms & Cie, et 62% du club de foot de la Juventus de Turin.

Le vice-président de Fiat, John Elkann, devrait prendre en 2008 la présidence de l'Ifil, la holding de la famille Agnelli. C'est ce qu'a indiqué ce mercredi le président d'Ifil, Gianluigi Gabetti, dans un entretien au Corriere della Sera. "D'ici la fin de mon mandat qui vient à échéance lors de l'assemblée générale en mai 2008, je prévois de le proposer à ma succession", a-t-il dit.

John Philip Elkann est le petits-fils du mythique dirigeant de Fiat, Giovanni Agnelli, surnommé l'Avvocato et décédé en janvier 2003 après plus de 50 ans aux commandes du groupe.

Gianluigi Gabetti a indiqué par ailleurs que la seule participation stratégique d'Ifil est "évidemment Fiat". La participation dans la future banque Intesa-Sanpaolo "est significative mais non stratégique", a-t-il ajouté.
"S'il devait se présenter une opportunité importante à financer, son financement pourrait, au moins en partie, venir de là", a précisé le président d'Ifil.

La holding de la famille Agnelli vient d'élargir son portefeuille de participations avec l'acquisition annoncée ce mercredi de 67,5% du groupe immobilier américain Cushman & Wakefield. Ifil détient environ 30% de Fiat et 5,85% de Sanpaolo IMI, contrôle 53% de la holding française Sequana Capital (ex Worms et Cie), le voyagiste Alpitour à 100% et possède 62,01% du club de foot coté Juventus F.C.

Par ailleurs, l'administrateur délégué de Fiat, Sergio Marchionne, indique, dans un entretien au magazine italien Panorama, qu'il compte conserver son poste jusqu'en 2010, voire au-delà. Il prévoit un bénéfice d'exploitation de cinq milliards d'euros en 2010.

Elu "L'homme de l'année" par ce magazine pour la restructuration réussie du groupe industriel, l'administrateur délégué estime probable que la famille Agnelli reste l'actionnaire de contrôle du groupe. Depuis que Fiat Auto, principale division du groupe, a renoué avec les bénéfices, les conjectures vont bon train sur sa vente éventuelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :