Les actionnaires d'Altran approuvent la fusion des 26 filiales de conseil

 |   |  405  mots
Nouvelle étape dans la réorganisation du groupe de conseil en haute technologie. L'assemblée générale des actionnaires a approuvé ce vendredi l'absorption par Altran de 26 de ses filiales de conseil en recherche. Cette opération touche 5.600 salariés en France.

Les actionnaires du groupe de conseils et services technologiques Altran, réunis ce vendredi en assemblée générale extraordinaire, ont approuvé la fusion de ses 26 filiales françaises de conseil en recherche et développement en une seule société. Quelques jours après son arrivée à la tête d'Altran, Yves de Chaisemartin, désireux d'accélérer le redressement du groupe, avait confirmé début octobre la fusion d'ici à la fin de l'année des 26 sociétés dédiées à l'activité "technologie et innovation", en réponse à la dégradation de la rentabilité d'Altran en France au cours du premier semestre.

"Cette transformation, conforme aux engagements d'accélération du plan de réorganisation +Altran 2008+ (présenté par l'ancien président du directoire, Christophe Aulnette, en juin 2005, ndlr) a été entérinée ce jour" par les actionnaires, indique Altran dans un communiqué. Dans la présentation du projet aux actionnaires, le directoire d'Altran avait mis en avant le souci de "rendre plus visible l'organisation du groupe vis-à-vis de ses clients et d'accroître son efficacité".

Les 26 sociétés absorbées par Altran Technologies, dont 15 se situent à Paris et en Ile-de-France et 11 en régions, comptent environ 5.600 salariés. Cette fusion en une entité unique va permettre "l'accélération des synergies entre les compétences" proposées aux clients et "la clarification de l'offre (...) à travers quatre périmètres sectoriels": télécoms/électronique/médias, transports, énergie/industrie/sciences de la vie et aérospatial/défense, selon le communiqué.

Par ailleurs, le directeur financier d'Altran, Eric Albrand, a affirmé devant les actionnaires que, pour la France, "la tendance à la baisse sur le volume d'affaires était renversé", mais s'est dit prudent "sur la marge" pour le deuxième semestre 2006, selon des déclarations à l'Agence France Presse (AFP) de la porte parole d'Altran.

Au premier semestre de l'exercice en cours, Altran a réalisé un bénéfice net de 8,1 millions d'euros, contre 17,7 millions un an plus tôt, et l'activité en France avait baissé de 6%. Autre mesure prise par le nouveau patron d'Altran: la direction du groupe, qui avait souffert du départ à la fin septembre de Christophe Aulnette et de la démission à la fin novembre du directeur général opérationnel François-Xavier Floren, a été réorganisée début décembre autour d'un comité exécutif et d'un comité opérationnel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :