Alitalia : l'appel d'offres lancé très rapidement

 |   |  330  mots
Le Trésor italien lancera au plus tard début janvier son appel d'offres sur une partie importante des 49,9% de capital qu'il détient dans la compagnie aérienne en difficulté Alitalia. Rome compte vendre au moins 30,1% du capital. Le rachat de la compagnie aérienne suscite l'intérêt de divers groupes italiens, dont Meridiana.

Le Trésor italien lancera au plus tard début janvier son appel d'offres sur une partie importante des 49,9% de capital qu'il détient dans la compagnie aérienne en difficulté Alitalia, selon l'Agence Reuters qui cite des sources proches du Trésor italien. "C'est l'affaire de quelques jours. Nous pourrions le faire d'ici la fin de l'année, mais sinon, ce sera début janvier" at-on précisé.

Rome compte vendre au moins 30,1% du capital qu'il détient dans Alitalia. Le rachat de la compagnie aérienne Alitalia suscite l'intérêt de divers groupes italiens, dont Meridiana, affirme par ailleurs ce jeudi le quotidien économique Il Sole 24 Ore.

Selon la presse transalpine, le candidat le plus intéressé au rachat de la participation mise en vente par l'Etat italien serait Meridiana, troisième compagnie de la péninsule, spécialisée sur la desserte de la Sardaigne, qui multiplie les manoeuvres dans le secteur aérien. Son fondateur et propriétaire, le prince ismaélite Karim Aga Khan s'apprête en effet à racheter les 29,9% de la compagnie charter Eurofly mis en vente par le fonds d'investissement Spinnaker. Meridiana a également acquis en septembre 15% de l'aéroport de Florence."Avec un groupe plus grand et surtout coté en Bourse, Meridiana pourrait se présenter comme le chevalier blanc d'Alitalia", conclut le quotidien.

Une autre compagnie aérienne italienne, Alpi Eagle, appuyée par divers entrepreneurs du Nord Est, telle la famille Benetton serait un autre candidat potentiel au rachat d'Alitalia, selon le journal. De même, l'opération semblerait intéresser Banca Intesa alliée à la compagnie Air One ou encore M&C, le fonds de Carlo De Benedetti. En graves difficultés financières, Alitalia dont l'Etat détient actuellement 49,9 % s'apprête à affronter un nouveau mouvement de grève le 19 janvier. Alitalia accuse une perte avant impôts sur neuf mois de 276 millions d'euros et prévoit une perte nette annuelle supérieure à celle de 2005 (167 millions d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :