"Le pétrole pourrait atteindre 82 dollars si l'Iran stoppe ses exportations"

 |   |  464  mots
Pour Moncef Kaabi, directeur de la recherche et responsable des matières premières chez Ixis CIB, les marchés pétroliers pourraient subir un nouveau choc si l'Iran bloque la totalité de ses exportations. Dans ce cas, les réserves stratégiques de pétrole permettraient de tenir seulement quelques mois. L'impact en Europe et en France serait significatif.

latribune.fr- Quelle est la réelle menace que l'Iran fait peser sur les marchés pétroliers?

Moncef Kaabi- L'Iran a déjà demandé à l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) de diminuer sa production d'un million de barils par jour (mbj). Si les exportations sont simplement freinées, l'impact sera moindre. Mais si l'Iran supprime toutes ses exportations, les conséquences seront bien plus graves. Cela provoquerait un manque de 2,7 mbj sur les marchés. Un déséquilibre de l'offre et de la demande entraînerait une tension sur les cours du pétrole qui pourraient atteindre jusqu'à 82 dollars dans le pire des cas.

Y a-t-il un moyen d'absorber une telle baisse?

Les pays producteurs sont déjà au maximum de leur capacité de production. Des pays comme l'Arabie Saoudite et le Koweit pourraient compenser une baisse de production de 1,5 mbj. Mais si l'Iran supprime ses exportations, l'OPEP n'aura aucune possibilité de compenser ce manque. L'AIE (Agence internationale de l'énergie) sera obligé d'utiliser les stocks stratégiques, dont la moitié est aux Etats-Unis. Ces stocks situés outre-Atlantique sont estimés à 2 milliards de barils. Toutefois, l'utilisation de ces réserves ne peut être que temporaire.

L'Iran a-t-il commencé à agir?

L'Iran a déjà commencé à envoyer certains signaux. Il semble qu'il a déjà affrété des tankers en Asie pour gérer personnellement ses exportations. Une partie de ses avoirs dans les banques étrangères aurait également été transférée vers l'Asie. C'est un signe fort. L'Iran veut éviter de subir de nouvelles sanctions financières. Lors de la guerre Iran-Irak (1980-1988, NDLR), les avoirs iraniens en occident avaient été gelés.

Si l'Iran supprime ses exportations, quels pays seraient les plus touchés?

Sur les 2,7 mbj que l'Iran exporte, 1,6 mbj sont exportés vers l'Asie. Cette région serait donc la plus touchée. Mais elle pourrait être épargnée par l'Iran surtout s'il transfère ses avoirs là-bas. L'Europe serait également touché avec 0,8 mbj d'importation de pétrole iranien. La France ne subirait aussi des conséquences non négligeables puisqu'elle importe 0,15 mbj de pétrole iranien. En tous les cas, les Etats-Unis ne seraient pas touchés puisque l'Iran n'y exporte pas de pétrole.

Se dirige-t-on vers un troisième choc pétrolier?

Si l'Iran supprime ses exportations, les conséquences seront très graves. Le marché pétrolier se trouvera dans une situation jamais vue. Pour la première fois, il subira un double choc. Depuis 2004, le marché pétrolier subit un choc de demande en raison des énormes besoins des pays asiatiques, notamment de la Chine. Mais si l'Iran stoppe ses exportations, le marché sera également confronté à un choc du côté de l'offre en raison d'une limitation de la production.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :