Les députés augmentent le budget de la Sécu

 |   |  259  mots
L'Assemblée nationale a achevé l'examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), dont le vote aura lieu mardi. Ce budget vise à réduire le déficit de la Sécu de 10 à 8 milliards d'euros pour 2007. Sous la pression des syndicats de médecins, les députés ont contraint le gouvernement à augmenter l'enveloppe des dépenses de soins de ville.

C'est une première. Sous la pression des syndicats de médecins, les députés ont contraint le gouvernement à modifier à la hausse l'Objectif national de dépenses de soins de ville lors de l'examen final du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) dans la nuit de jeudi à vendredi. Ce texte, dont le vote solennel à l'Assemblée nationale aura lieu mardi, a fixé l'augmentation de cette enveloppe à 1,1 % pour 2007 par rapport à 2006, au lieu du 0,8% fixé initialement par le gouvernement. Les députés avaient de leur côté réclamé un objectif de dépenses en hausse de 1,2%.

Ce relèvement des dépenses de soins de ville doit "bénéficier en priorité aux assurés sociaux et ensuite aux professionnels de santé", a affirmé le ministre de la Santé Xavier Bertrand après avoir concédé cette hausse inédite. Le surcoût de dépenses est estimé à 200 millions d'euros. L'objectif du dernier PLFSS de la législature est de réduire le déficit de la Sécu de 10 à 8 milliards d'euros en 2007.

L'Assemblée a également adopté des dispositions destinées à renforcer la lutte contre les fraudes à la Sécu. Ainsi, toute personne partant vivre à l'étranger pourrait se voir obligée de rendre sa carte Vitale. Enfin, les députés ont rétabli pour 2007 les 39 heures dans l'hôtellerie-restauration, dont l'accord de 2004 avait poutant été annulé par le Conseil d'Etat. Le PS a annoncé qu'il déposerait un recours devant le Conseil constitutionnel dès l'adoption définitive du dispositif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :