Le déficit budgétaire recule à 42 milliards d'euros fin mai

 |   |  261  mots
Pour les cinq premiers mois de l'année, le déficit budgétaire de l'Etat français a reculé à 42 milliards d'euros contre 51,5 milliards l'an dernier à la même époque. Les économistes restent sceptiques du fait du changement de présentation du budget, qui rend difficile la comparaison.

Le déficit français a reculé fin mai à 42 milliards d'euros contre un déficit de 51,5 milliards l'an dernier à la même date, s'est félicité ce matin le ministère des Finances. "Reste qu'en raison de la nouvelle présentation du budget, la comparaison n'est pas possible", souligne Dominique Barbet, chez BNP Paribas. "Le recul des dépenses ne reflète pas la réalité", ajoute l'économiste.

En mai 2006, les dépenses du budget général ont atteint 11 milliards d'euros à périmètre courant, niveau inférieur d'environ 17 milliards d'euros à celui du même mois de 2005. Après avoir neutralisé les effets des changements de périmètre prévus dans la loi de finances pour 2006 (transfert à la sécurité sociale des allègements généraux de charges sociales et incidence de la création du compte des pensions), les dépenses du budget général sont en diminution de 5,3 milliards par rapport au même mois de 2005, précise Bercy.

Les recettes nettes du budget général s'établissent fin mai à 87,6 milliards d'euros, contre 93,1 milliards d'euros fin mai 2005. Cet écart est pour l'essentiel la conséquence des changements de périmètre signalés en matière de dépenses, note le ministère, qui précise qu'à périmètre constant, les recettes fiscales progressent d'une année sur l'autre de 5,8%. Dominique Barbet estime que compte tenu de recettes fiscales en hausse - et ce malgré un recul des revenus de 5,9% -, le déficit annuel devrait être moins important que prévu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :