Numérique, nucléaire, protection sociale : les grands chantiers de Chirac pour 2006

 |   |  828  mots
Lors de ses voeux aux forces vives de la nation ce matin à l'Elysée, le chef de l'Etat a défini la stratégie énergétique de la France pour les prochaines décennies, précisé les contours de la réforme de la protection sociale et lancé des orientations sur le terrain du numérique.

Pour la dernière année pleine de son quinquennat, le chef de l'Etat a comme prévu annoncé ce matin une kyrielle de projets sur des thèmes très divers lors de la traditionnelle cérémonie des voeux aux forces vives de la nation.

- Protection sociale
Présenté hier à la presse, le projet de réforme du financement de la protection sociale sera soumis au conseil d'orientation pour l'emploi "avant l'été pour pouvoir être engagé d'ici la fin de l'année", a précisé ce matin Jacques Chirac devant les représentants des associations, des syndicats et du patronat. Très critiqué par le Medef et bien perçu par l'opposition et les syndicats, ce projet vise à étendre à la valeur ajoutée créée par les entreprises l'assiette des cotisations patronales.

"Face à nos principaux concurrents, nous sommes désavantagés par un coût du travail trop élevé" et des "cotisations sociales (qui) pèsent trop lourdement sur les salaires et pénalisent l'emploi", a expliqué le chef de l'Etat. Aujourd'hui, "plus une entreprise recrute, plus elle doit payer. A l'inverse, plus elle délocalise, plus elle occasionne de dépenses sociales et moins elle contribue à la protection sociale des Français", a-t-il rappelé. En revanche, le président a exclu ce matin d'"adopter brutalement" la piste de la TVA sociale, piste "que certains explorent" et qui consiste à "baisser le coût du travail et augmenter le prix des produits importés pour lutter contre les délocalisations". Pour le président, cette réforme, "envisagée dans des pays voisins", suppose en France "un consensus national" sur l'évolution des prix et des salaires.

- Parcours professionnel
Le président de la République a de nouveau appelé les partenaires sociaux à assurer une "véritable sécurisation des parcours professionnels". Le véritable enjeu, selon lui, "c'est de protéger et d'accompagner chaque salarié tout au long de sa carrière et de l'aider à progresser dans l'entreprise mais aussi en dehors de l'entreprise". Le chef de l'Etat souhaite notamment que les salariés puissent verser sur un compte personnel leur Droit Individuel à la Formation, de façon à pouvoir le gérer tout au long de leur carrière.

"La vraie sécurité aujourd'hui, a-t-il lancé, ce n'est pas de garantir à quelques uns de garder toujours un emploi, c'est de permettre à tous de trouver ou de retrouver un emploi convenable".

- PME
Jacques Chirac a indiqué qu'il souhaitait lever deux milliards d'euros sur les marchés financiers, avec une garantie d'Etat, pour les investir "dans le capital des PME les plus dynamiques". Le chef de l'Etat a déclaré que "l'Etat et les groupes publics donneront une préférence, pour leurs achats, aux PME" et a annoncé que "le nombre de prêts aux créateurs d'entreprises passera de 15.000 à 30.000 par an, avec des garanties renforcées pour les entrepreneurs des zones urbaines sensibles".

- Energie
Très attendu sur le volet énergétique, le président a annoncé la création dès cette année "d'une autorité indépendante chargée du contrôle de la sécurité nucléaire". Autre grand projet, le chef de d'Etat a annoncé qu'il avait décidé de lancer la conception d'un prototype de réacteur nucléaire de quatrième génération qui devra entrer en service en 2020. "De nombreux pays travaillent sur la nouvelle génération de réacteur, celle des années 2030-2040, qui produira moins de déchets et exploitera mieux les matières fissiles", a-t-il expliqué.

Jacques Chirac a également affirmé que "la RATP et la SNCF ne devront plus consommer une goutte de pétrole d'ici 20 ans"."Nous devons réserver l'utilisation du pétrole aux transports et à la chimie, et développer le plus possible des substituts comme la chimie verte", a également déclaré le chef de l'Etat, qui a souhaité que le recours aux biocarburants soit multiplié par cinq d'ici deux ans. "D'ici fin 2007, les véhicules des administrations et des établissements publics devront utiliser un tiers de biocarburants", a indiqué Jacques Chirac.

- Numérique
Sur le terrain du numérique, Jacques Chirac a appelé à "sortir de la logique de répression systématique des internautes, en se donnant les moyens d'agir contre les logiciels qui favorisent le piratage", tout en mettant en place des "mesures de protection" dans le domaine du numérique.

- Audiovisuel
Le président de la République a annoncé que la loi de 1986 sur l'audiovisuel sera réformée. L'objectif est d'adapter le cadre juridique de la France et de permettre le basculement en cinq ans de la télévision analogique vers la télévision numérique. Jacques Chirac veut notamment que soit déployée "d'ici la mi-2007 la télévision sur mobiles et en haute définition". Pour cela, il importe de libérer les fréquences qu'utilise la télévision analogique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :