Ségo, DSK ou Fabius ? L'heure de vérite pour la primaire au PS

 |   |  358  mots
Près de 220.000 militants socialistes sont appelés à voter ce jeudi pour désigner leur candidat à l'élection présidentielle. Ségolène Royal est donnée favorite: 59 des 105 premiers secrétaires fédéraux l'ont rejointe. Pour autant, le comportement des 70.000 nouveaux adhérents reste en grande partie inconnu.

La primaire au parti socialiste arrive à son point de dénouement. Aujourd'hui, entre 16 et 22 heures, près de 220.000 adhérents se prononceront en faveur de l'un des trois candidats socialistes à la candidature pour la prochaine élection présidentielle: Laurent Fabius, Ségolène Royal et Dominique Strauss-Khan. Environ 4.000 bureaux de vote seront tenus demain par trois membres de la section du parti dans les locaux des sections, les mairies, des salles associatives ou des cafés. Le vote par procuration, courrier ou Internet, n'est pas possible. Aucun bulletin blanc ne sera mis à disposition, et les bulletin nuls ne seront pas comptabilisés.

Un second tour est prévu le 23 novembre si aucun des trois candidats n'obtient plus de 50% des suffrages. A la veille du scrutin, Ségolène Royal part largement favorite. Elle devance les deux autres candidats dans les sondages auprès de sympathisants. En outre, 59 des 105 premiers secrétaires fédéraux soutiennent sa candidature dont, parmi eux, les responsables des quatre plus grosses fédérations du parti : Paris, le Nord, les Bouches-du-Rhône et l'Hérault. Ségolène Royal a aussi derrière elle la quasi-totalité de l'appareil du PS. En revanche, les députés et sénateurs socialistes ne lui ont pas apportés de soutien massif : 59 sont derrière elle, contre 58 pour Laurent Fabius et 40 favorables à Dominique Strauss-Khan.

Depuis l'annonce des trois candidats à la candidature fin septembre, le déroulement de la primaire a été marqué par six débats: trois se sont déroulés à la télévision, et trois devant les militants, dont un au cours duquel Ségolène Royal a été sifflée et huée. Le comportement des cadres du parti ne devrait pas amener de surprise demain - 18 premiers secrétaires fédéraux soutiennent Laurent Fabius, 17 se sont ralliés à Dominique Strauss-Khan, tandis que 11 ne se sont pas prononcés. En revanche, celui des 70.000 nouveaux adhérents reste largement incertain. Avant ce vote décisif, les trois candidats tenaient mercredi leurs derniers meetings. En cas de second tour, un débat des deux candidats restant en lice est prévu le 21 novembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :