Croissance de 0,6% au troisième trimestre en Allemagne

 |   |  570  mots
L'économie allemande a crû de 2,3% en rythme annuel sur le trimestre. Les exportations soutiennent la croissance, tandis que la consommation des ménages progresse, stimulée par la prochaine hausse de la TVA. La croissance néerlandaise s'établit au même niveau trimestriel, tandis que l'Espagne et l'Autriche croissent de 0,9%.

Le croissance allemande s'inscrit globalement en ligne avec les prévisions. Au troisième trimestre de l'année, l'économie du pays affiche une croissance de 0,6% par rapport au trimestre précédent, en données corrigées des variations saisonnières. Ce chiffre est légèrement inférieur aux attentes des économistes, qui tablaient sur une croissance de 0,7%.

Mais cette relative déception est en fait compensée par les relèvements d'estimations de la croissance pour les trimestres précédents auxquels l'Office fédéral des statistiques a procédé ce matin. Il apparaît en effet que l'Allemagne a crû au premier trimestre de 0,8% au lieu de 0,7% précédemment estimé, et de 1,1% au deuxième trimestre au lieu de 0,9%.

Sur un an, la croissance du PIB s'est établie à 2,3% au troisième trimestre, contre 1,3% au deuxième et 3,2% au premier. "L'acquis à la fin du troisième trimestre est de 2,47 %. La croissance allemande devrait se situer entre 2,5 et 2,6 % pour l'ensemble de l'année 2006", conclut Philippe Waechter, économiste chez Natexis Asset Management.

L'Office des statistiques se félicite donc de la "poursuite" de la relance de l'économie du pays. Alors que le détail de ces chiffres ne sera pas publier avant le 23 novembre, le bureau souligne néanmoins que les exportations continuent à progresser, de même que la demande intérieure. Sur ce plan, les entreprises soutiennent l'activité en investissant fortement, tandis que les consommateurs ont encore accru leurs dépenses. Pour ces derniers, la perspective du fort relèvement de la TVA au début de l'année prochaine, quand son taux devrait passer de 16 à 19%, constitue une puissante incitation à consommer.

Ce facteur devrait d'ailleurs se faire sentir plus encore dans les semaines qui nous séparent de la fin de l'année. Pour Sylvain Broyer, économiste chez Ixis, la croissance allemande devrait atteindre 2,6% cette année pour reculer à 1,5% l'an prochain. "La croissance allemande est la plus convaincante des grands pays de la zone euro, mais elle repose sur des facteurs qui disparaîtront en 2007", regrette l'économiste.

De leur côté, les analystes financiers restent également pessimistes. L'indice de l'institut ZEW, qui compile les attentes du secteur financier allemand, a de nouveau reculé en novembre, de 1,1 point à -28,5 points, selon des chiffres publiés ce matin, contredisant les attentes des économistes. Les analystes interrogés par l'agence de presse financière AFX News misaient dans leur consensus sur une légère remontée à -25 points, après -27,4 points en octobre. L'indice ZEW accuse ainsi son dixième recul d'affilée. En octobre, il avait plongé à son plus bas niveau depuis treize ans.


Espagne: +0,9%

En Espagne, la croissance s'est établie à 0,9% au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent. Sur un an, elle a encore progressé, s'établissant à 3,8%, contre 3,7% au trimestre précédent. La croissance espagnole demeure ainsi nettement plus élevée que la moyenne européenne. Sur l'ensemble de 2006, elle devrait s'établir à 3,4%.

Pays-Bas: +0,6%

Le PIB néerlandais a crû de 0,6% au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent. Sur un an, sa progression est de 2,6%. Les exportations continuent à croître fortement, de 6,1% sur un an.

Autriche: +0,9%

L'économie autrichienne a enregistré sur le trimestre écoulé une croissance inchangée de 0,9%. Sur un an, elle s'établit désormais à 3,3%, contre 3,2% au trimestre précédent. L'activité économique a notamment profité de la bonne tenue des exportations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :