Les consommateurs américains perdent confiance

L'indice du Michigan, qui évalue le moral des consommateurs américains, a reculé à 78,7 points en août contre 84,7 en juillet. Hausse du prix de l'essence, remontée du chômage et ralentissement de l'économie érodent la confiance en l'avenir.

Les Américains encaissent plus mal que prévu les dernières données macro-économiques de leur pays et la flambée des prix de l'essence. L'indice de confiance des consommateurs a baissé à 78,7 points en août contre 84,7 points en juillet, selon les statistiques préliminaires publiées aujourd'hui par l'université du Michigan. Les économistes du consensus recueilli par Bloomberg tablaient sur un indice à 83,8 points. L'indicateur chute donc à un niveau médiocre, puisque depuis sa création en 1978 sa moyenne s'élève à 88,1.

Les circonstances géopolitiques, entre le conflit au Liban qui a fait grimper les cours du brut et la découverte d'un complot terroriste à l'aéroport de Londres, expliquent largement l'érosion de confiance des Américains. De plus, la croissance économique a ralenti à 2,5% au deuxième trimestre contre 5,6% au trimestre précédent, et le marché de l'emploi se dégrade.

Les attentes des Américains ont donc basculé de 72,5 points enregistrés en juillet à 64,5 en août, tandis que leur perception de la situation actuelle reste correcte à 100,8 contre 103,5 le mois précédent. L'enquête préliminaire du Michigan est effectuée par téléphone auprès de 300 ménages, et sera complétée d'ici le 1er septembre par 200 autres réponses. "Bien que la corrélation entre les dépenses des ménages et leur moral soit loin d'être établie, il y a tout lieu de croire à un recul des ventes de détail à court terme", indique Michael Carey, chez Calyon.

Au contraire de cette dégradation, la perception de l'inflation par les ménages américains ne va pas dans le sens de la Réserve fédérale (Fed), qui a marqué une pause dans sa politique de resserrement monétaire. Les Américains s'attendent en effet à voir les prix encore grimper de 4,3% d'ici un an, alors qu'ils estimaient cette progression à 3,2% le mois dernier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.