Les anticipations de resserrement monétaire s'amplifient

 |   |  436  mots
Après un lundi pauvre en statistiques économiques, marqué par une correction haussière sur le dollar et une légère tension sur les taux, les investisseurs doivent intégrer plusieurs indicateurs économiques importants ce mardi.

Publié dans la nuit, le PIB japonais du troisième trimestre a déjà réservé une très bonne surprise aux opérateurs. La croissance a été deux fois plus forte que prévu (2 % en rythme annualisé) au troisième trimestre et le chiffre du second trimestre a été revu à la hausse.
Le yen a profité de ces bonnes nouvelles pour s'apprécier et le dollar est repassé sous 118 yen. Quant aux rendements obligataires, ils sont repartis à la hausse avec le renforcement des anticipations de resserrement de la politique monétaire. De plus en plus d'opérateurs de marché tablent sur une nouvelle hausse des taux à l'occasion de la réunion de la Banque du Japon de décembre.

Mardi matin, le contrat future Euroyen d'échéance décembre 2006 a atteint 0,595 % et les taux à 10 ans se sont tendus de 8 points de base à 1,7450 %. "La croissance japonaise a principalement reposé sur le commerce extérieur au troisième trimestre", remarquent les stratèges de HSBC. "Mais la consommation des ménages japonais reste mal orientée et le déflateur du PIB indique que le pays n'est pas encore complètement sorti de la déflation", nuancent-ils.

Côté européen, les deux chiffres publiés ce matin ont pesé sur le sentiment des investisseurs. Handicapée par les mauvaises performances de l'Allemagne et de la France, la croissance a progressé de seulement 0,5 % au troisième trimestre. "Cependant, la croissance reste en ligne avec les prévisions de la BCE (Banque centrale européenne) et elle devrait rebondir au quatrième trimestre", signalent les économistes de BNP Paribas. Quant à la confiance des investisseurs allemands (enquête ZEW), elle est tombée à son plus bas niveau depuis 13 ans. Les milieux d'affaires s'inquiètent des conséquences de la hausse sans précédent de la TVA allemande en 2007 et des perspectives de ralentissement de l'économie américaine.

Les rendements obligataires continuaient cependant à se tendre dans la matinée et l'euro à s'apprécier. Nout Wellink, un des gouverneur de la Banque centrale européenne, a qualifié les taux de "sacrément bas", renforçant les anticipations d'une poursuite des hausses de taux en 2007.

Cet après-midi, alors qu'ont été publiés les prix à la production (- 1,6% en octobre par rapport à septembre) et l'évolution des ventes de détail aux Etats-Unis (- 0,2% en octobre par rapport à septembre et - 0,4% hors automobile), les observateurs attendent les discours de trois membres de la Réserve fédérale américaine, Poole, Minehan et Yellen. Tard dans la soirée, l'indice de confiance des consommateurs ABC Consumer Confidence sera publié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :