OMC : Mandelson accuse l'Australie de faire cause commune avec les Etats-Unis

 |   |  435  mots
Le commissaire européen au Commerce Peter Mandelson a refusé de se rendre à une réunion dans la capitale australienne en raison des critiques de ce continent envers les européens. L'Europe sera néanmoins représentée.

La rencontre à Canberra devait être une opportunité pour réduire les divergences des grandes économies mondiales sur la libéralisation des échanges. Il semble qu'elle n'ait fait pour l'heure que les raviver. Peter Mandelson, commissaire européen au Commerce, a annoncé qu'il ne participerait pas à cette réunion en accusant l'Australie de parti pris en faveur des Etats-Unis dans les négociations de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC).

"En ce moment, nous entendons beaucoup de critiques sur l'Europe fuser du gouvernement australien", a déclaré Peter Mandelson, interrogé par la radio australienne, Australian Broadcasting Corporation. "Tant que tous nos partenaires ne se seront pas assis autour de la table de négociations et ne feront pas preuve d'une certaine flexibilité, nous n'irons pas plus loin", a-t-il ajouté. Le ministre australien du Commerce, Mark Vaile, a de son côté rejeté les critiques de son homologue européen, précisant que l'Australie était "un négociateur honnête".

"L'Union européenne sera représentée mais je ne m'y rendrai pas personnellement," a déclaré le commissaire au sujet de cette réunion qui se tient du 20 au 22 septembre à Canberra. La réunion était initialement programmée pour célébrer le vingtième anniversaire du Groupe de Cairns, qui réunit 18 grands pays exportateurs de produits agricoles. Elle a été élargie à l'Union européenne et aux Etats-Unis par Mark Vaile, pour qui cette rencontre constituait une opportunité de débloquer les négociations, suspendues sine die à Genève fin juillet.

Mark Vaile avait également invité le directeur général de l'OMC Pascal Lamy. Susan Schwab, la représentante pour le commerce des Etats-Unis, et Pascal Lamy ont accepté l'invitation. "Nous avons suggéré que tout deux, l'Union Européenne et les Etats-Unis, fassent des concessions afin de trouver un terrain d'entente dans le but de parvenir un accord," a dit Mark Vaile. L'Australie a proposé aux Etats-Unis de réduire ses subventions agricoles de 5 milliards de dollars US supplémentaires et à l'Union européenne de baisser ses droits de douanes de 5% supplémentaires.

Les négociations de l'OMC ont été suspendues le mois dernier faute d'accord entre l'Union européenne et les Etats-Unis, chacun rendant l'autre responsable de cet échec. Accusée de ne pas vouloir abaisser ses droits de douane, l'Union européenne reproche aux Etats-Unis de ne pas céder sur la réduction des soutiens qu'ils accordent à ses fermiers. Les négociations sur le cycle de Doha sur la libéralisation du commerce international devaient être entérinées à la fin de 2004, mais cet objectif avait progressivement été repoussé à la fin 2006.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :