Bond des bénéfices de STMicro au troisième trimestre

 |   |  356  mots
Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs a vu son bénéfice croître de 133% sur les trois mois écoulés. Mais il souligne que la demande de puces devrait être décevante au quatrième trimestre.

Des résultats en forte hausse au troisième trimestre 2006, mais des perspectives de ventes moyennes pour le trimestre en cours: tels sont les points saillants des annonces faites hier soir par STMicroelectronics, le fabricant de puces franco-italien.

Sur le trimestre écoulé, STMicro a vu son bénéfice net bondir de 133%, à 207 millions de dollars. Ce qui correspond à 22 cents par action, contre 10 cents un an plus tôt. Le chiffre d'affaires s'est pour sa part établi à 2,5 milliards de dollars, en hausse de 11,8%. La marge brute s'est établie à 36%. Des chiffres très proches des attentes des analystes sondés par Reuters. Selon STMicro, ces performances s'expliquent notamment par l'effet des restructurations menées par le groupe, par une augmentation des ventes et par de meilleures marges sur ses nouveaux produits.

Si ces chiffres peuvent sembler satisfaisants, les perspectives évoquées par le fabricant de semi-conducteurs le sont moins. Le groupe prévoit en effet un tassement de la demande de puces sur le dernier trimestre de l'année, qui devrait entraîner une croissance du chiffre d'affaires inférieure à sa tendance historique. STMicro discerne "certaines corrections du cycle actuel du marché des semi-conducteurs", avec notamment des demandes de puces dans l'automobile et les téléphones portables inférieures à la normale. Dès lors, le groupe estime que l'évolution de ses ventes sur les trois derniers mois de l'année devrait être comprise entre -1% et +5%.

Hier, déjà, le groupe Texas Instruments avait procédé à des prévisions similaires, faisant lui aussi état de ventes décevantes de téléphones portables sophistiqués, la demande se portant actuellement sur les téléphones bas de gamme très demandés dans les pays émergents.

Pour le dernier trimestre de l'année, la marge brute de STMicro devrait s'établir à 37%.

Le groupe est actuellement engagé dans un programme de restructuration impliquant la suppression de 3.000 emplois et le transfert de certaines activités vers l'Asie. Dans ce cadre, il s'est allié avec le fabricant de puces sud-coréen Hynix pour construire une usine en Chine.

En fin de séance, le titre STMicro cède 0,98% à 13,17 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :