Le marché européen gonfle les résultats de Volvo

 |   |  304  mots
Bonne nouvelle mais perpectives assombries... Volvo a publié ce matin de très bons résultats pour le troisième trimestre 2006, portés notamment par le marché européen. Mais il s'attend à une très forte chute de la demande aux Etats-Unis. Le deuxième constructeur mondial de poids lourds, détenu à 20,7% par Renault, a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 3,94 milliards de couronnes suédoises (428 millions d'euros), en hausse de 34% par rapport à la même période en 2005.Le chiffre d'affaires du groupe, propriétaire également des marques Renault VI et Mack Trucks, progresse lui de 9% à 57,42 milliards de couronnes (6,24 milliards d'euros). Le marché tablait sur un chiffre d'affaires s'établissant à 56,444 milliards, selon un consensus de SME Direkt. Par zones d'activité, "la demande a été plus forte que prévu en Europe (+17%) et est restée élevée en Amérique du Nord (+7%)", commente le patron de Volvo Leif Johansson, dans un communiqué. Il souligne également l'amélioration de la rentabilité du groupe, "avec une marge opérationnelle de 9,3% sur les neuf premiers mois de l'exercice". Le carnet de commandes du groupe s'inscrit toutefois en baisse de 22% par rapport au troisième trimestre de l'an passé.Si la direction de Volvo anticipe une relative stabilité du marché européen en 2007, elle s'attend en revanche à ce que la demande en Amérique du Nord chute "de manière significative" au cours du premier semestre de l'année prochaine. Elle estime que le recul du marché américain pourrait atteindre 40% aux Etats-Unis, notamment en raison de l'entrée en vigueur de normes environnementales plus strictes. Dans son communiqué, le groupe indique s'être déjà préparé à réduire la capacité de production de ses usines.A Stockholm en fin de séance, le titre Volvo gagne 1,11% à 455,50 couronnes suédoises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :