Microsoft lance son nouveau moteur de recherches

 |   |  528  mots
C'est une nouvelle offensive dans la guerre que se livrent Microsoft, Yahoo! et Google sur Internet. MSN Search, le moteur de recherches du leader mondial des logiciels Microsoft, se transforme et se modernise. Microsoft lance officiellement aujourd'hui sur "live.com" son nouveau moteur de recherches baptisé Windows Live Search, qui succède donc à MSN Search, qui était accessible dans 47 pays en 23 langues.Après en avoir proposé ces derniers mois une version test, Microsoft met donc aujourd'hui son nouveau bébé dans le grand bain. Sur Windows Live Search, "on pourra affiner les recherches et l'interface est plus conviviale", affirme Microsoft, bien déterminé à séduire pour reprendre des parts de marchés à ses deux concurrents directs dans le domaine de la recherche sur Internet que sont Google et Yahoo!. Microsoft, qui est numéro trois mondial dans ce domaine, veut reconquérir les internautes et séduire les annonceurs pour augmenter ses recettes publicitaires sur le Web, un marché en forte croissance.Il s'agit en effet d'un marché de plusieurs milliards de dollars, sur lequel Google, leader mondial des moteurs de recherche sur Internet, mise lui aussi, plus que jamais, pour doper ses résultats. Dans cette optique, il a signé fin août un accord pluriannuel avec eBay, le leader mondial des enchères en ligne, dont il devient le fournisseur exclusif de publicité sur Internet en dehors des États-Unis. Yahoo!, pour sa part, a passé le même accord avec eBay pour les États-Unis.Cette initiative de Microsoft intervient alors que la firme de Redmond a été condamné à payer une amende de 280 millions d'euros pour abus de position dominante par la Commission européenne en juillet dernier, et se trouve en pleine incertitude concernant le prochain lancement en Europe de son nouveau système d'exploitation Windows Vista. Le groupe américain est à nouveau engagé dans un bras de fer avec Bruxelles, qui multiplie les exigences pour que ce nouveau produit, qui devrait être commercialisé en novembre prochain pour les entreprises et en janvier 2007 pour les particuliers, ne mette pas à mal la concurrence. Bruxelles a notamment prévenu l'entreprise américaine en mars dernier, qu'elle ne pourrait pas commercialiser Vista en Europe si de nouveaux programmes étaient pré-installés et vendus systématiquement avec le nouveau système d'exploitation, notamment un programme de sécurité informatique.Microsoft essaie d'éviter que Vista ne soit dépecé de ses attributs. Le chef de file des avocats de Microsoft en Europe a plaidé aujourd'hui pour que la Commission européenne n'exige pas le retrait de "caractéristiques importantes pour la sécurité des consommateurs" dans Vista. Bref, Microsoft, qui est engagé depuis plusieurs années dans une bataille antitrust avec Bruxelles, se retrouve donc en position délicate.Pour ne rien arranger, outre les offensives sur Internet, ses concurrents n'hésitent pas aujourd'hui à s'aventurer directement sur les terres du géant des logiciels. Ainsi, Google diversifie ses sources de revenus et attaque Microsoft sur le marché des logiciels d'entreprise. Fin août, le moteur de recherche a présenté sa propre solution de logiciels pour les PME. Un moyen de concurrencer la suite bureautique Office de Microsoft.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :