Telecom Italia décide une scission de ses activités

 |   |  528  mots
Le conseil d'administration de Telecom Italia a tranché: l'opérateur historique de télécoms italien va être scindé en deux sociétés. Selon Gilberto Benetton, membre du conseil, ce dernier a approuvé lundi à l'unanimité un projet de scission du groupe en deux entités distinctes, l'une rassemblant le réseau du groupe et l'autre ses activités mobiles. "La réorganisation en deux entreprises, réseau et mobile, a été approuvée", a-t-il annoncé aux journalistes après la réunion du conseil.Cette décision intervient alors que, depuis vendredi dernier, des rumeurs faisaient état de la possible cession de sa division mobile TIM (Telecom Italia Mobile). Suite à ces rumeurs, un porte-parole du groupe avait démenti ce matin que des cessions d'actifs soient à l'ordre du jour de la réunion du conseil d'administration. Reste que la séparation de la téléphonie mobile décidée aujourd'hui pourrait permettre dans une deuxième étape la vente de tout ou partie des actifs de TIM - pour un montant qui pourrait être de l'ordre de 35 milliards d'euros. Telecom Italia, s'il cédait en partie ou en totalité TIM, changerait alors totalement de stratégie après avoir vanté ces deux dernières années les mérites de la convergence entre fixe et mobile, et après avoir massivement investi (20 milliards d'euros) fin 2004 pour acheter 44% du capital de sa division mobile et en avoir ainsi le contrôle. TIM est en Italie le premier opérateur de téléphonie mobile du pays avec une part de marché de 40%. Telecom Italia, qui a plus de 41 milliards d'euros de dette, voudrait par cette réorganisation se désendetter et se transformer en un groupe de médias, mieux valorisé en Bourse que ne le sont les opérateurs de télécoms. Cette réorientation vers le haut débit et les médias a en tout cas été confirmée lundi soir à la sortie du conseil d'administration. Dans cette perspective, l'opérateur italien a négocié un accord pour accéder aux films et aux événements sportifs du groupe de médias News Corp du magnat australien Rupert Murdoch. La signature d'un accord permettant la diffusion sur le haut débit des films de 20th Century Fox a été également confirmée ce soir à la sortie du conseil. Cette rumeur d'une réorientation des activités de Telecom Italia a fait flamber aujourd'hui le cours de l'opérateur historique français France Télécom qui figure aux côtés de l'opérateur espagnol Telefonica et de l'allemand Deutsche Telekom ainsi que du fonds d'investissement Carlyle parmi les repreneurs potentiels de TIM cités par la presse italienne. Selon un vendeur d'un brooker international cité par l'agence Reuters, "avec la perspective d'un recentrage de Telecom Italia, avec le spin-off de TIM, tout le monde sur le marché se demande s'il ne faudrait pas revaloriser la téléphonie fixe chez les opérateurs".L'action France Télécom a clôturé en hausse de 3,50% à 17,15 euros à la Bourse de Paris. Le titre de Telecom Italia était, lui, suspendu aujourd'hui à la Bourse de Milan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :