Lourdes pertes pour Faurecia à cause des restructurations

 |   |  332  mots
L'équipementier automobile accuse une perte nette de plus de 180 millions d'euros, en raison d'importantes restructurations. Sa principale activité "Intérieur véhicule" voit sa rentabilité baisser. Faurecia va supprimer 387 postes en 2006 en France pour redresser cette branche.

Même si Faurecia tente de sortir du rouge, l'addition finale est lourde. L'équipementier automobile, filiale de Peugeot qui détient 71,5% de son capital, a accusé une perte nette de 182,5 millions d'euros pour l'exercice 2005. En 2004, la société avait dégagé un bénéfice net de 130,7 millions d'euros. Ce niveau de perte était toutefois attendu par les analystes.

La perte de Faurecia est notamment attribuée à de fortes provisions pour restructurations qui s'élèvent à 137,5 millions d'euros. L'équipementier souffre d'une baisse de ses marges dans son activité "Intérieur véhicule". En décembre et plus tôt en juillet, la filiale de Peugeot avait déjà averti sur une baisse de ses marges pour 2005 (voir ci-contre).

Ces restructurations ont poussé Faurecia a annoncé la suppression de 387 postes en France tout au long de l'année 2006. Sa division "Intérieur véhicule" est pénalisée par la hausse des prix des matières premières et notamment du plastique, premier matériau utilisé pour cette branche. Le redressement de cette division s'avère stratégique puisqu'elle est la principale activité de Faurecia en représentant un tiers de son chiffre d'affaires.

Par ailleurs, l'équipementier a également été contraint de réévaluer les survaleurs de sa division "Intérieur véhicule", suite au passage aux nouvelles normes comptables IFRS. Cela a conduit Faurecia à passer 180 millions d'euros en dépréciation d'actifs pour cette division.

La société a dégagé une marge opérationnelle de 2,4% contre 2,3% attendu. En 2004, elle avait été de 3,8%. En janvier, Faurecia avait publié un chiffre d'affaires de 10,97 milliards d'euros, en petite hausse de 1,4%.

Pour l'année 2006, Faurecia prévoit un redressement de ses marges "à partir du point bas du second semestre 2005", souligne le communiqué. Lors de cette période, la marge opérationnelle s'était inscrite à 2% du chiffre d'affaires. L'équipementier a également indiqué qu'il poursuivrait ses restructurations en 2006.

A la Bourse de Paris, le titre Faurecia a clôturé en recul de 0,94% à 52,80 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :