Renault veut devenir le constructeur européen le plus rentable

 |   |  629  mots
Carlos Ghosn, le président de Renault, a présenté ce matin son plan stratégique dont le principal objectif est le retour à la rentabilité. Renault vise une marge opérationnelle de 6% en 2009 grâce au lancement de 26 modèles sur trois ans. L'extension de la gamme, orientée vers le haut de gamme, devrait permettre de vendre 800.000 véhicules supplémentaires entre 2006 et 2009. Le management sera réorganisé par zones géographiques.

Le plan le plus ambitieux de l'histoire de Renault. Carlos Ghosn, le président du constructeur automobile français, a présenté ce matin le plan stratégique "Contrat 2009" pour relancer son groupe d'ici trois ans. Carlos Ghosn a mis en avant deux axes essentiels pour diriger sa nouvelle politique.

Renault tient à remettre le client et ses besoins au centre de la stratégie du groupe, avec comme seul objectif: "devenir le constructeur automobile européen généraliste le plus rentable", selon les termes de Carlos Ghosn. Dans le même temps, Renault table sur des économies de coûts de 300 millions d'euros qui devraient accompagner le retour à la rentabilité du groupe. Illustrant cette politique, Renault s'engage sur trois objectifs.

Tout d'abord, le constructeur veut atteindre une marge opérationnelle, signe de rentabilité, de 6% de son chiffre d'affaires en 2009. A titre de comparaison, elle s'est élevé à 3,2% en 2005 et devrait baisser jusqu'à 2,5% en 2006 (voir ci-contre article sur les résultats 2005 du groupe). Le président de Renault a insisté sur le fait que ce niveau record de 6% de la marge opérationnelle sera "dépassé l'année suivante". Désireux de redistribuer les effets de son plan à ses actionnaires, Carlos Ghosn a promis le versement d'un dividende de 4,5 euros par titre en 2009 contre 1,8 euro en 2005.

800.000 ventes supplémentaires sur trois ans

Deuxième engagement, Carlos Ghosn vise un nombre de 800.000 véhicules supplémentaires vendus en 2009 par rapport à 2006. Sur ce total, 550.000 seront vendus à l'international et 250.000 en Europe. A titre de comparaison, Renault a venu en 2005 2,5 millions de véhicules.

Cet objectif de croissance a conduit le président de Renault à rassurer sur les conséquences de son plan en termes d'emplois. "Il n'y a pas pour l'instant de plan ou de projet de réduction des effectifs", s'est-il exprimé. Mais soucieux d'augmenter la rentabilité du groupe, il a souligné que Renault allait "contenir l'évolution des effectifs afin d'augmenter la productivité de l'entreprise". Toutefois, pour conclure sur ce point, Carlos Ghosn a tenu à ajouter que la "réussite du plan produit est indispensable pour éviter la restructuration de l'appareil industriel".

26 nouveaux modèles d'ici 2009

Pour stimuler la croissance des ventes de véhicules, Renault va lancer 26 nouveaux modèles de voitures d'ici 2009. L'extension de la gamme Renault se fera au rythme de huit véhicules lancés par an entre 2007 et 2009. A travers cet objectif, il s'agit aussi de baisser l'âge moyen de la gamme Renault de 3,8 ans en 2005 à 2,2 ans en 2009.

Carlos Ghosn a surtout insisté sur la "refonte de la gamme Renault", selon ses termes, comme condition sine qua non à la réussite de son plan et d'un retour à la rentabilité. Les modèles Megane, Clio, Kangoo seront renouvelés alors que de nouveaux véhicules seront lancés en collaboration avec Samsung dans le cadre de leur partenariat. L'un des objectifs est également de favoriser les modèles haut de gamme qui sont les plus rentables. Les tout-terrain 4X4 et les véhicules de sport seront également lancés.

Carlos Ghosn souhaite également relancer le dynamisme de la zone Amérique du Sud, notamment au Brésil en y lançant cinq nouvelles voitures d'ici à 2009. Cette décision a été motivée par le fait que l'activité dans cette région n'a jamais été rentable. Renault souhaite d'ailleurs stimuler les ventes à l'international d'une manière générale.

Pour cela, le management sera organisé par zones de cinq régions comme l'avait indiqué La Tribune il y a deux semaines (voir ci-contre). Le management sera transversal "pour le client et piloté par le profit" a affirmé Carlos Ghosn, qui fait de la recherche de la rentabilité son leitmotiv. "Les décisions seront prises au plus près du terrain" pour satisfaire les besoins des clients, a-t-il lancé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :