La Bourse sanctionne les prévisions de Pfizer

 |   |  238  mots
Le groupe pharmaceutique américain prévoit un bénéfice par action en dessous des attentes du marché. Du coup, le titre chute à Wall Street. Pfizer prévoit de lancer six nouveaux médicaments en 2006 pour retrouver de la croissance en 2007.

Pfizer déçoit les marchés. Le numéro un mondial de la pharmacie a donné des indications sur ses prévisions pour l'exercice 2006 qui n'ont pas satisfait les investisseurs. Pfizer table sur un bénéfice net par action (BPA) hors exceptionnels d'"environ 2 dollars".

Cette annonce se trouve en dessous des consensus d'analystes qui tablaient jusqu'ici sur un BPA de 2,03 dollars. La déception des investisseurs s'est immédiatement traduite par une chute du titre de 3,97% à 25,61 dollars à la mi-séance à Wall Street.

Le bénéfice net, comprenant les éléments exceptionnels, est attendu entre 1,52 et 1,56 dollar. Selon Pfizer, il sera amputé par une inscription au bilan de dépenses liées aux rémunérations en stock-options.

Concernant le chiffre d'affaires 2006, il devrait être "comparable" à celui de 2005. Ce dernier s'était établi à 52,3 milliards de dollars et avait déjà stagné par rapport à celui de 2004 (voir ci-contre). "La croissance des revenus des produits actuels et nouveaux compensera des déclins de revenus liés aux pertes d'exclusivité et à des effets de changes négatifs", indique le groupe dans un communiqué. Pfizer prévoit de commercialiser six nouveaux médicaments en 2006 qui devraient provoquer le retour de la croissance pour 2007.

Parmi les médicaments phare de Pfizer, les "blockbusters", le groupe devrait dégager plus de 13 milliards de dollars grâce aux ventes de l'anti-cholestérol Lipitor et plus de 2 milliards de dollars grâce à l'anti-inflammatoire Celebrex.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :