Lloyds TSB prévoit une hausse de 6,3% de son bénéfice annuel 2006

 |   |  327  mots
La cinquième banque britannique s'attend à une hausse de son bénéfice de 6,3% à 3 ,69 milliards de livres (5,5 milliards d'euros). Ce chiffre est en ligne avec les attentes des analystes. Ce résultat est dû à la réduction des effectifs outre-Manche ainsi qu'à la diminution des créances douteuses.En 2006, Lloyds TSB a indiqué que les suppressions d'emplois ne seraient pas très différentes de celles de l'an passé. En 2005, la banque avait supprimé 3.188 emplois, ce qui avait représenté 4,6% des ses effectifs totaux. Lloyds a fermé de nombreuses agences en Grande-Bretagne afin d'améliorer sa rentabilité.En parallèle, Lloyds TSB affecte ses bonnes prévisions de résultats à l'amélioration de ses provisions pour créances douteuses. Au premier semestre, Lloyds, comme toutes ses consoeurs britanniques, avaient été frappée par l'augmentation de ses provisions, notamment pour les crédits à la consommation. Sur les six premiers mois de l'année, elles s'étaient élevées à 632 millions de livres et avaient progressé de 16%. Au second semestre, les provisions devraient diminuer par rapport au premier.Vendredi dernier, Lloyds TSB a fait l'objet de rumeurs de rachat de la part de BBVA. Le marché prête à la banque espagnole des volontés de développement en Grande-Bretagne. Les banques espagnoles sont très intéressées par les banques britanniques qui sont les seules à afficher des rendements des fonds propres aussi élevés que les leurs. En 2004, le Santander Central Hispano (SCH) avait racheté la britannique Abbey National pour 13,4 milliards d'euros.Scottish Widows n'est pas à vendreScottish Widows, la filiale d'assurance-vie de Lloyds TSB n'est pas à vendre. Faisant l'objet de rumeurs de rachats récurrentes, le directeur financier de la banque Helen Weir a tenu à assurer que Scottish Widows était un "élément fondamental pour améliorer la performance de la banque". En octobre, la presse britannique avait révélé que Swiss Re et Axa avait proposé 8 milliards de livres (11,8 milliards d'euros) à Lloyds pour lui racheter Scottish Widows.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :