Deutsche Börse amorce 2007 avec un moral gagnant

En dépit de son échec dans sa tentative de mariage avec Euronext, l'opérateur boursier à Francfort entame l'année avec élan. La croissance organique est visée, en recherchant aussi les partenariats sous toutes formes possibles. Invitée de la réception annuelle de la Börse, la Chancelière allemande Angela Merkel a assuré son soutien au développement de la place financière allemande.

3 mn

"Nous allons montrer à nos actionnaires que notre entreprise voit s'ouvrir encore de nombreuses alternatives et un grand avenir sur les marchés globaux, qu'ils se situent en Europe, aux Etats-Unis ou en Asie", a déclaré ce lundi soir le président du conseil de surveillance de Deutsche Börse , Kurt Viermetz, lors de la réception traditionnelle de début d'année de la Börse en présence de la chancelière allemande Angela Merkel. Le président du directoire de l'opérateur allemand, Reto Francioni, voit quant à lui la stratégie du groupe en 2007 et pour les années s'opérer sous le signe d'une "croissance organique", en demeurant ouvert "à une coopération avec d'autres acteurs de marchés selon toutes les formes possibles".

La dirigeante politique allemande a, comme Viermetz, regretté que les efforts de fusion en Europe venant de Francfort soient restés lettre morte l'an dernier , un constat qui selon elle ne "doit pas être enjolivé". Le fait qu'une fusion entre bourses européennes n'ait pu être mise sur pied ne fait que souligner la necessité de reprendre la discussion sur la constitution de "champions européens" en la matière, a poursuivi celle qui préside pour six mois l'Union Européenne. "Mais pas à n'importe quel prix, ce qui conduirait à l'abandon de places économiques en Allemagne", a-t-elle précisé.

En dépit de concessions en terme de management faites par la Börse à Euronext, l'opérateur allemand n'a pas convaincu Paris de se marier entre égaux. Pis, Francfort reste pour le moment le grand laissé pour compte de la consolidation boursière mondiale. Si la bourse paneuropéenne est sur le point de se faire avaler - avec son consentement - par l'américain Nyse, l'autre grand acteur américain, la bourse des valeurs technologiques Nasdaq, est en bonne voie de prendre le contrôle de la concurrente londonienne LSE.

L'opérateur francfortois, à défaut de démontrer une grande vision d'avenir, peut néanmoins d'enorgueillir d'une excellente profitabilité. Francioni a promis un résultat record en 2006, et a exprimé sa "totale confiance" de pouvoir faire encore mieux en 2007. Après un bon cru en 2006, les nombreuses introductions en bourse attendues cette année en sont un indicateur. La hausse des marchés et la demande forte sur des produits structurés comme les dérivés permettent par ailleurs à la bourse de prospérer dans tous ses segments. Tandis que ses coûts demeurent maîtrisés, la tarification à la marge, en étant assise sur un volume d'affaires rapidement croissant, lui permet de dégager une rentabilité toujours accrue.

Pour ce qui est de l'environnement légal, Angela Merkel a assuré l'auditoire de la poursuite des réformes pour renforcer la place financière allemande. Elle a plaidé pour une entrée en vigueur "rapide" des foncières cotées (Reits). Elle a toutefois regretté que son souhait d'y intégrer les immeubles d'habitations ne puisse se retrouver dans la loi. Le partenaire social-démocrate à Berlin s'y était formellement opposé. Le gouvernement de coalition prépare en outre une loi favorisant le capital risque, et doit présenter dans les prochains jours l'avant-projet visant à alléger la fiscalité des entreprises. Toute la finance francfortoise massée dans l'auditorium de la Börse a en revanche accueilli plus froidement l'idée d'un prélèvement libératoire de 25% devant grever les produits du capital, tandis que Merkel voit dans cette mesure "une chance historique" à saisir après des années de débats stériles.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.