Bush annonce des mesures pour aider les ménages endettés

 |   |  488  mots
Depuis le début de la crise du "subprime", l'administration n'était pas encore intervenue officiellement. Vendredi, le président George Bush a annoncé une série de mesures pour aider les ménages endettés à éviter la saisie de leur maison et endiguer la vague de non-recouvrements à l'origine de la crise.

Après Ben Bernanke, patron de la Réserve fédérale, qui a assuré le service minimal, ce vendredi, pour rassurer les marchés face à la crise du "subprime" outre-Atlantique, c'était au tour du président Bush de descendre dans l'arêne. Il a annoncé ainsi une série de mesures pour aider les ménages endettés à éviter la saisie de leur maison et endiguer la vague de non-recouvrements à l'origine de l'actuelle crise financière mondiale. Il s'agit de la première intervention visible de l'administration dans la crise du secteur immobilier à risques.

"Les marchés sont dans une période de transition" à un moment où les acteurs réévaluent les risques, a expliqué George Bush, "ce processus est en cours depuis un certain temps, et il lui faudra davantage de temps pour arriver à terme". "D'ici là, l'économie américaine dans sa globalité reste assez forte pour résister à toute turbulence", a-t-il insisté. Il a cependant admis la "pression" pesant sur le marché immobilier et en particulier les problèmes causés par les emprunts hypothécaires à risques.

Face à l'augmentation alarmante du nombre de saisies qui devrait se poursuivre l'année prochaine, il a annoncé plusieurs mesures destinées à aider les propriétaires à refinancer leurs emprunts, à éviter les saisies, à identifier les emprunteurs exposés et à lutter contre ce que la Maison Blanche a appelé les pratiques "prédatrices" de certains prêteurs. Et il a affirmé sa volonté d'assouplir le fonctionnement de l'Agence gouvernementale du logement (FHA), pour que davantage d'emprunteurs puissent bénéficier des assurances de cette agence gouvernementale. Il a pressé le Congrès d'adopter un projet de loi en ce sens qu'il lui avait soumis en 2006.

La FHA pourrait garantir les emprunts de propriétaires en difficultés - avec au moins 90 jours de retards de paiement - en leur proposant des solutions de refinancement à des taux plus favorables. Seraient concernées par ce programme les personnes avec des prêts à taux variable, massivement souscrits entre 2004 et 2006. Ces taux, qui peuvent faire doubler les traites mensuelles, sont un facteur primordial de la crise. Or, plus de 2 millions de prêts immobiliers devraient voir leur taux augmenter d'ici à 2009.

La FHA pourrait ainsi aider 80.000 propriétaires en 2008, en plus des 160.000 qui doivent bénéficier de l'aide de l'organisme cette année, selon la presse. Le président Bush a par ailleurs affirmé sa volonté de suspendre provisoirement une disposition du code fiscal qui pénalise les ménages renégociant leur prêt.

Son administration va par ailleurs lancer une nouvelle "initiative pour éviter la saisie", destinée selon George Bush à aider les gens à comprendre les options financières à leur disposition et à identifier les propriétaires exposés. En outre, "le gouvernement fédéral a pris une série de mesures pour rendre le secteur du prêt plus transparent, plus fiable et plus juste", a poursuivi le président.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :