Fin d'année moins performante pour Richemont

 |   |  239  mots
Le numéro deux mondial du secteur du luxe a enregistré des ventes au troisième trimestre moins soutenue qu'au premier semestre. Entre octobre et décembre, le chiffre d'affaires marque une hausse de 10% à taux de change courants et de 15% à taux de change constants. Sur neuf mois, les ventes affichent une progression de 13% à taux de changes courant et de 17% à taux de change constants.

La Compagnie Financière Richemont, numéro deux mondial du secteur du luxe, annonce ce mardi matin une croissance de son chiffre d'affaires de 10% à taux de change actuels et de 15% à taux de change constants au titre du troisième trimestre 2006-2007, clos fin décembre.

Au cours de ce troisième trimestre correspondant aux fêtes de fin d'année représentent une période qui pèse pour un grand nombre de groupe du luxe jusqu'à la moitié des profits. Or par rapport aux six premiers mois, les ventes du groupe marquent un léger fléchissement.

Dans un communiqué, le fabricant de produits de luxe, propriétaire de Cartier, Van Cleef & Arpels, Montblanc et Cholé, indique toutefois que "cette évolution reflète une forte demande, presque toutes les unités ayant connu un taux de croissance à deux chiffres.

En effet à l'exception de la branche cuir et accessoires (+5% à taux de changes constants), les bijoux (+13%), les montres (+17%) et les instruments d'écritures (+17%) ont été perfomants. Par zone géographique, l'Asie pacifique (+19%) et les Amériques (+18%) ont été les plus porteuses devant l'Europe (+14%) et le Japon (+6%). Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse des ventes de 10% à taux de change actuels et de 14% à taux de change fixes.

Néanmois, pour les neuf premiers mois de son exercice, les ventes du groupe affichent une progression de 17% à taux de change constants et de 13% à taux de change courants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :