Worldiploma "coache" les jeunes en quête d'expériences internationales

 |   |  473  mots
L'agence de conseil, financée par 150 universités étrangères, aide les étudiants à préparer leur séjour hors de l'Hexagone.

Les consultants de Worldiploma aident les étudiants dans la dure préparation de leur séjour à l'étranger. Un jeune diplômé compétitif sur le marché est un diplômé faisant valoir une voire plusieurs expériences à l'international. Cela, c'est la théorie. En pratique, selon une étude de l'UNESCO, seuls 2,5% des étudiants français sont inscrits à l'étranger !

Flairant l'idée, ces professionnels du recrutement ont monté un partenariat avec 150 établissements d'enseignement supérieur dans le monde afin de proposer un "coaching" quasi gratuit (55 euros) aux candidats au départ. En effet, ce sont les universités, désireuses d'attirer davantage de jeunes français, qui financent le service ! L'agence propose également des séjours linguistiques aux lycéens et des stages, en lien avec des écoles de langues et des organismes de placement en entreprise.

Les établissements partenaires

Worldiploma sert ainsi d'ambassadeur en France à 150 écoles et universités réparties aux Etats-Unis, au Canada, en Angleterre, en Australie ou dans les pays d'Asie, dont la prestigieuse université de Berkeley ou Boston University, toutes deux aux Etats-Unis, ou encore la Queensland University of Technology (Australie). "Nous avons visité tous les établissements et, notamment, rapporté de ces voyages des films de présentation que nous visionnons avec les candidats", précise Thomas Albertini, consultant chez Worldiploma.

Quel "coaching" ?

"En fonction de son profil et de son budget, l'étudiant est d'abord orienté vers les établissements susceptibles de l'accepter et de lui convenir, explique-t-il. Nous l'aidons à élaborer ses dossiers de demande d'inscription, suivant les critères de chaque établissement. Une fois le choix final effectué, nous nous occupons de la logistique du séjour : inscription, visa, logement..." A noter : les universités étrangères se sont engagées à fournir un logement, dans leur parc étudiant, à tous les inscrits.

Budget global. Reste à payer des droits d'inscriptions qui oscillent "en moyenne entre 5.000 et 10.000 euros pour un séjour d'un an, les universités étrangères étant beaucoup plus chères que leurs homologues françaises", rapporte le consultant. Les étudiants doivent ainsi prévoir, au final, au moins 12.000 euros de budget, sans compter leur billet aller-retour. "C'est, en fait, le prix des études qui change, car l'étudiant devrait aussi financer le coût de la vie en France", souligne-t-il.

Quels profils ?

L'agence, qui a démarré son activité en juin dernier, enregistre déjà 800 inscrits et une centaine de jeunes expatriés. Les demandes émanent surtout de bacheliers qui optent pour une année de césure à l'international ou d'étudiants qui souhaitent partir après leur licence, ou effectuer un stage à l'étranger. "Nous accueillons aussi des diplômés de BTS et d'IUT du secteur international qui veulent passer un "bachelor", sachant que les établissements étrangers partenaires se sont engagés à reconnaître leurs deux années d'études", précise Thomas Albertini.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :