Les Français de l'étranger se rendent en masse aux urnes

 |   |  416  mots
Malgré les bureaux de vote supplémentaires ouverts dimanche, l'attente est parfois longue pour accomplir son devoir d'électeur quand on réside hors de l'Hexagone. Plus de 800.000 électeurs vivent à l'étranger.

Les Français de l'étranger votaient en masse dimanche pour le second tour de la présidentielle, l'attente étant souvent d'une heure malgré un dispositif renforcé après l'affluence du premier tour. La France avait ouvert 547 bureaux de vote à l'étranger pour le premier tour, contre 206 en 2002. Trente-trois bureaux supplémentaires ont été ouverts dimanche. Plus de 331.000 Français de l'étranger ont voté le 22 avril contre quelque 143.000 en 2002. Le nombre des inscrits a plus que doublé par rapport à il y a cinq ans: plus de 820.000 contre 385.000 en 2002.

A Madrid, la file s'étendait sur 50 mètres dès l'ouverture et le personnel consulaire comptait réduire l'attente grâce à deux nouveaux bureaux. Sept bureaux supplémentaires ont été ouverts en Espagne après la forte affluence au premier tour le 22 avril. Diego Diaz, 34 ans, un Franco-espagnol, votait pour la candidate de gauche Ségolène Royal et se demandait "comment réagiront les banlieues" en cas de victoire du candidat de droite Nicolas Sarkozy. Louis Didier, 56 ans, était lui convaincu que "les problèmes actuels de la France seront mieux gérés par Nicolas Sarkozy", même s'il trouvait "très positif qu'une femme soit arrivée là".

A Londres, plus d'un millier de personnes s'étaient présentées avant l'ouverture des 15 bureaux au lycée Charles de Gaulle, une affluence plus importante qu'au premier tour. L'attente y était d'une heure et demie. La participation était également forte à Rome, avec une heure d'attente. Une centaine de personnes attendaient dès l'ouverture devant l'ambassade, où 11.000 personnes étaient inscrites.

Les expatriés en Suisse, principale communauté française à l'étranger, votaient en revanche en rangs clairsemés dans les 59 bureaux de la Confédération. A Genève (63.592 inscrits), le flux était "mieux réparti", selon l'ambassade. A Bruxelles, l'affluence dans les 22 bureaux de vote regroupés au Parc des expositions du Heysel, semblait également moindre qu'au premier tour. Quatre-vingt cinq pour cent des Français votant en Belgique le font dans la capitale.

Comme au premier tour, il fallait par contre compter une heure d'attente à Beyrouth, où les mesures de sécurité étaient très importantes. La circulation était interdite le long du complexe français et les électeurs étaient scannés.
Sarkozy est un "héritier du gaullisme et de Jacques Chirac, un grand ami du Liban", affirmait Chadi, employé de banque, tandis que Chirine Bosquin, écologiste, prédisait: "Ségolène Royal écrasera Nicolas Sarkozy en dépit des sondages d'opinion".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :