Alitalia vend au prix fort des créneaux horaires à Heathrow

La compagnie aérienne italienne aurait touché un prix record de 30 millions de livres lors de la vente annoncée en début de semaine de plusieurs de ses créneaux horaires dans l'aéroport londonien d'Heathrow. Au total, la cession lui aura rapporté 92 millions d'euros, soit presque 10% de la capitalisation boursière actuelle d'Alitalia.

2 mn

Afin de boucler des fins de mois difficile - perte de 1 million d'euros par mois - et en attendant d'acceuillir un nouvel actionnaire, Alitalia vend les bijoux de famille. Après avoir cédé une partie de sa flotte, la compagnie aérienne italienne a mis en vente en début de semaine certains de ses créneaux horaires, très convoités par les compagnies. Alitalia aurait touché un prix record de 30 millions de livres (près de 42 millions d'euros) pour plusieurs de ses créneaux horaires dans l'aéroport londonien d'Heathrow, croit savoir à ce sujet le Financial Times.

Alors qu'Alitalia avait annoncé dans un communiqué lundi avoir cédé trois "paires" de créneaux (droits d'aterrissage et de décollage) pour un total de 92 millions d'euros payable en deux tranches (54 millions en 2007/2008 et 38 millions en 2008/09), le quotidien britannique affirme que l'une de ces paires s'est négociée au prix record de 30 millions de livres, soit 41 millions d'euros. Un montant non négligeable pour Alitalia puisque la recette de 92 millions d'euros représente peu ou prou 10% de sa capitalisation boursière...

Autant dire que cette vente va apporter une bouffée d'oxygène à la compagnie italienne, mise en vente par Rome il y a un an. Les acquéreurs de ces créneaux horaires pourraient être trois: Continental Airlines, US Airways et British Airways, selon le FT. Mais pour Les Echos, les créneaux auraient été achetés par la compagnie Northwest Airlines, partenaire d'Alitalia et d'Air France-KLM (candidate au rachat de la compagnie italienne) au sein de l'alliance Skyteam, et qui a prévu de lancer en 2008 ses propres lignes au départ d'Heathrow.

La vente des créneaux horaires dont bénéficient les compagnies dans les aéroports européens n'est pas prévue par les textes réglementaires, mais un marché "gris" s'est néanmoins développé ces dernières années, et leur valeur a grimpé dans la perspective de l'accord dit de "ciel ouvert" entre les Etats-Unis et l'Union européenne qui entrera en vigueur au printemps. L'aéroport d'Heathrow - le plus sollicité d'Europe avec 470.000 décollages et atterrissages annuels sur deux pistes - est particulièrement convoité par les compagnies.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.