Les tarifs du gaz devraient augmenter de 3,5% en moyenne

Alors que Gaz de France avait demandé au gouvernement une hausse d'environ 6%, il ne devrait obtenir qu'une augmentation de 3,5% en moyenne des tarifs pour les particuliers au 1er janvier, croit savoir le site Internet du Parisien. Les particuliers se chauffant au gaz verraient leur facture croître de 4,2%. La décision du gouvernement sera rendue en principe jeudi.

Christine Lagarde, interrogée le 18 décembre sur les ondes de RMC, avait clairement indiqué que l'augmentation souhaitée par Gaz de France, à savoir une hausse de 6,1% pour les particuliers, ne pourrait être accordée. Et de fait, selon le site Internet de notre confrère "Le Parisien", les tarifs du gaz devraient augmenter en moyenne de 3,5% au 1er janvier.

"Saisi par l'entreprise d'une demande d'augmentation de l'ordre 6% de ses tarifs au 1er janvier, le ministère de l'Economie et des finances va, selon nos informations, lui accorder une hausse moyenne de 3,5%, soit 0,173 centime d'euro de plus par kW/h", écrit le journal.

La hausse devrait être moins élevée pour les particuliers qui n'utilisent le gaz que pour la cuisine et l'eau chaude. "A compter du 1er janvier, un ménage équipé de plaques de cuisson et d'un ballon d'eau chaude chauffés au gaz verra sa facture globale (abonnement et TVA compris) augmenter de 2,78%", écrit Le Parisien. Ce sera l'inverse pour ceux qui se chauffent au gaz: "la note sera un peu plus salée pour les quelque sept millions de foyers se chauffant au gaz", qui "devront encaisser une hausse de 4,20%", ajoute le journal. Le tarif correspondant au chauffage est la référence habituelle lors des hausses des prix du gaz.

Selon leparisien.fr, "cette hausse devrait être rendue publique à la fin de la semaine, le temps pour la Commission de régulation de l'énergie (CRE), consultée lundi par Bercy, de donner son avis". Une porte-parole du ministère de l'Econonomie a déclaré que la décision devrait être annoncée jeudi, refusant toutefois de confirmer la hausse tarifaire avancée par Le Parisien.

Pour les grands professionnels, le groupe gazier public a demandé une hausse de 10%. La dernière augmentation des tarifs régulés, c'est-à-dire fixés par l'Etat, de 5,8%, remonte à mai 2006.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.