Le belge Agfa-Gevaert sous pression

Le groupe belge de photographie ne voit bondir son bénéfice net au deuxième trimestre que grâce à des élements exceptionnels. Les investisseurs craignent que la restructuration en cours ne soit insuffisante.

Le groupe belge de photographie Agfa-Gevaert a affiché ce mardi une hausse de 50% de son bénéfice net au deuxième trimestre à 42 millions d'euros. Mais il bénéficie d'élements exceptionnels sans lesquels le profit avant intérêts et impôts (EBIT) recule de 28,6%, à 55 millions d'euros. Le chiffre d'affaires recule de 1,6% à 845 millions d'euros mais progresse de 0,8% hors effets de change.

La Bourse de Bruxelles n'apprécie pas et le titre était en chute libre de marci matin (- 12,58% à 15,56 euros), les investiseurs s'alarmant du coût des matières sur les marges du fabricant. Agfa, passé en quelques années de laphoto grand public au traitement de l'image pour l'industrie, a lancé l'été dernier un programme pour économiser 250 millions d'euros par an à partir de 2008, notamment via la suppression de 2.000 postes, soit 15% des effectifs.

Cet effort a commencé à payer avec une sortie du rouge des comptes du groupe et une réduction des coûts. Le marché craint apparemment une rechute. Il suivra de près le projet de division en trois entités distinctes cotées en Bourse d'ici à l'été 2008 : Agfa Materials, pour la production de films spécialisés, Agfa Graphics, dans l'imprimerie, et Agfa Healthcare dans le secteur des soins de santé, avec des chiffres d'affaires respectifs, au deuxième trimestre, de 69 millions d'euros (+19%), 411 millions (-5,7%) et 365 millions (stable).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.