Banque Mondiale : Paul Wolfowitz obtient une semaine de délai pour se défendre

 |   |  246  mots
Le président de l'institution bancaire s'est vu accorder une semaine de plus pour examiner le rapport rendu par le comité d'éthique chargé de statuer sur les accusations de népotisme à son encontre.

Un peu de répit pour Paul Wolfowitz. Le conseil d'administration de la Banque mondiale a accordé mercredi une semaine supplémentaire au président de l'institution bancaire pour répondre aux accusations de népotisme dont il fait l'objet. Ce dernier avait reçu, il y a quelques jours, le rapport du comité d'éthique chargé d'enquêter sur la promotion et les fortes augmentations accordées à sa compagne, Shaha Riza. Un dossier accablant dans lequel la commission estime qu'il y a eu infraction aux règlements.

"Les administrateurs se sont réunis aujourd'hui (mercredi) pour considérer une demande du président d'avoir plus de temps pour commenter le rapport intermédiaire du groupe ad hoc, qui lui a été remis le 6 mai", a indiqué la Banque mondiale. Paul Wolfowitz s'était vu accordé initialement deux jours pour y répondre et en avait demandé cinq de plus. Une demande acceptée par l'institution qui laisse désormais jusqu'au 11 mai le soin à son président de se défendre.

Celui qui bénéficie toujours du soutien de la Maison Blanche aura même la possibilité de rencontrer les administrateurs le 15 mai pour exprimer son point de vue. Alors que la crise couve depuis plus d'un mois entre le président de la Banque mondiale et les actionnaires européens, Paul Wolfowitz pourrait bien vivre sa dernière semaine à la tête de l'institution, qui pourrait être conduite à le démettre de ses fonctions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :