Rémunérations dans l'immobilier : la crise du subprime pousse à l'attentisme

Mais l'année 2006 et le début 2007 enregistre de très belles progressions de salaires, frôlant les 30%. Ce sont les spécialistes de l'asset management et de montage d'affaire qui en profitent.

Les salaires des cadres dans le secteur de l'immobilier ont fortement progressé en 2006 et au début de 2007, en raison des forts recrutements réalisés par les professionnels, selon une étude réalisée par le cabinet de chasse de tête Hudson et le conseil en rémunération Towers Perrin. Toutefois, en immobilier d'affaire, la crise du subprime provoque de "l'inquiétude, qui suscite de l'attentisme qui restera de mise tant que les banques n'en auront pas tiré toutes les conséquences" de cette crise, note l'étude.

Il n'empêche. Elle relève de très belles progressions. C'est tout particulièrement le cas pour les postes de développement et de montage de programmes en logement, bureaux, centres commerciaux, où les rémunération bondissent de 30% depuis deux ans. Un négociateur foncier confirmé gagne entre 58.000 et 73.000 euros brut par an avec une part variable de 10% à 20%. De même, les spécialistes de la gestion d'actifs immobiliers voient leurs salaires progresser de 10%. Un spécialiste confirmé en grande foncière peut gagner entre 84.000 et 114.000 euros brut par an, avec une part variable de 20% à 30%.

Plus précisément, l'étude cite quelques exemples de rémunérations. Un développeur de niveau bac+5 dans la promotion immobilière en logements avec cinq/six ans d'expérience professionnelle gagne de 80.000 à 100.000 euros brut annuel. La rémunération d'un consultant investissement dans une entreprise spécialiste du conseil et de la transaction en immobilier d'entreprise peut atteindre jusqu'à 200.000 euros. Un chef des ventes peut gagner entre 52.000 euros et 99.000 euros avec la totalité de sa rémunération en part variable. Autant dire que le niveau des salaires est très volatil.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.