Le PS dénonce les "contradictions" de François Bayrou

 |   |  243  mots
Le secrétaire national du PS à l'économie Michel Sapin a indiqué que la proposition du candidat UDF de créer des "emplois francs de cotisation", déjà effectuée en 1994-1995, avait eu pour bilan un effet d'aubaine massif. Il a par ailleurs déclaré que les propositions de François Bayrou sur l'impôt sur la fortune et les successions étaient "inefficaces et identiques à celles de Nicolas Sarkozy".

Le candidat UDF à l'élection présidentielle serait-il désormais ressenti comme un véritable adversaire par le PS? Les socialistes n'ont pas mâché leurs mots aujourd'hui au siège du Parti socialiste pour commenter les propositions économiques de François Bayrou, présentées la semaine dernière lors d'une conférence de presse et étayées lors de son intervention sur TF1 hier soir.

Michel Sapin, secrétaire national du PS à l'économie, a ainsi dénoncé les contradictions de François Bayrou, à commencer par le fait "qu'il déclarait ne pas faire de promesses, alors qu'il en fait", avec les "conséquences budgétaires" que cela implique. Miche Sapin a également indiqué que la proposition du candidat UDF de créer des "emplois francs de cotisation", déjà effectuée en 1994-1995, avait eu pour bilan un effet d'aubaine massif. "90% des emplois créés l'auraient été de toutes façons" a-t-il déclaré, indiquant que cette mesure se traduisait par une aide supplémentaire aux entreprises.

Autre contradiction, François Bayrou "ne souhaite pas diminuer le nombre de fonctionnaires" alors que la "réduction très forte du train de vie de l'Etat" qu'il souhaite passe nécessairement par cela, et "il finit par l'avouer", a ajouté Michel Sapin. Il a par ailleurs déclaré que les propositions de François Bayrou sur l'impôt sur la fortune et les successions étaient "inefficaces et identiques à celles de Nicolas Sarkozy".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :