Le cinéma en deuil avec les décès de Michel Serrault et Ingmar Bergman

Le comédien français Michel Serrault s'est éteint ce dimanche à l'âge de 79 ans. Ce lundi, la soeur du réalisateur suédois Ingmar Bergman a annoncé son décès. Il était âgé de 89 ans.

Le cinéma a perdu ce week-end deux de ses plus illustres représentants avec les décès de Michel Serrault et d'Ingmar Bergman. Le comédien français est décédé ce dimanche à l'âge de 79 ans des suites d'une longue maladie, après une carrière riche de plus de 150 films et téléfilms. Le réalisateur suédois est mort à l'âge de 89 ans, a annoncé sa fille à l'agence de presse suédoise TT, sans préciser les causes exactes du décès et la date de sa mort.

Né le 24 janvier 1928 à Brunoy (Essonne), Michel Serrault fait ses premiers pas au cinéma en 1954 dans Ah! les belles bacchantes. Il triomphe au théâtre en incarnant Zaza Napoli dans La Cage aux folles, rôle pour lequel il remporte son premier César du meilleur acteur en 1979, quand la pièce à succès de Jean Poiret est adaptée au cinéma. Il obtient un deuxième César trois ans plus tard pour Garde à vue, de Claude Miller. Le rôle de Pierre Arnaud dans Nelly et monsieur Arnaud, de Claude Sautet, lui vaut son troisième trophée.

De nombreux hommages ont été rendus ce lundi au comédien. Nicolas Sarkozy a parlé d'un "monument du théâtre de boulevard, du cinéma et de la télévision". "Cet artiste populaire à la filmographie impressionnante a su marquer chaque Français par ses immenses talents d'acteur, aussi bien comique que dramatique", a dit le chef de l'Etat dans un communiqué, adressant ses "plus sincères condoléances à sa famille ainsi qu'à l'ensemble du monde du spectacle", a déclaré le président de la République.

"C'était une joie de travailler avec lui. Ce qui était magnifique, c'était son besoin de création, de faire les choses. Pour lui, le métier d'acteur était idéal : à chaque fois, il fallait inventer un personnage", a déclaré Pierre Tchernia, qui l'avait mis en scène dans "Le Viager" et dans "Un grand vide", à l'AFP (Agence France Presse). "C'était un acteur formidable", a renchéri Jean-Pierre Mocky. "J'ai remplacé Bourvil par Michel Serrault. Maintenant, je ne vois pas à qui proposer ses rôles. Je n'arrive pas à trouver un nom", a-t-il ajouté.

Né le 14 juillet 1918 à Uppsala, au nord de Stockholm, Ingmar Bergman a réalisé au fil de sa longue carrière plus de quarante films, dont "Cris et chuchotements" (1972), "Scènes de la vie conjugale" (1974), ou encore "Sonate d'automne" (1978). En 1982, après plusieurs années en Allemagne où il s'était installé après des démêlés avec le fisc suédois, Bergman tourne "Fanny et Alexandre", une oeuvre-testament sur son enfance et sa passion du spectacle, couronnée par quatre Oscars.

Il déclare après ce film en avoir terminé avec le cinéma. Mais après une pause de vingt ans, il reprend place derrière la caméra et réalise en 2003 "Saraband" pour la télévision suédoise, vision très noire de la vieillesse diffusée par la suite dans les salles. Longtemps boudé en Suède, ce n'est que récemment qu'il a été reconnu comme un grand maître du cinéma chez lui. Un prix Bergman est désormais accordé aux jeunes talents du cinéma lors des équivalents des Oscars suédois

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.