Les droits audiovisuels du foot passent de quatre à douze lots

 |   |  511  mots
La ligue de football professionnelle a fait passer les droits audiovisuels du foot en France de quatre lots lors de l'appel d'offres 2005-2008 à douze lots pour la période 2008-2012. De sorte que si le prix par lot baisse du fait de la fusion Canal-TPS, la Ligue espère se rattraper avec l'addition globale.

C'était la grande nouvelle attendue ce vendredi par le monde des médias et du sport business. Le Conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP) a lancé ce vendredi, l'appel d'offres pour les droits audiovisuels de la Ligue 1 sur la période 2008-2012.

De quatre lots lors de l'appel d'offres 2005-2008, on est passé à douze lots. De sorte que si le prix par lot baisse, la Ligue espère se rattraper avec l'addition globale. Car entre temps est intervenue la fusion entre CanalSat et TPS ce qui limite d'un coup les débouchés pour les droits télé.

Lors du précédent appel d'offres, Canal + avait emporté la mise en cassant sa tirelire : 600 millions d'euros annuels pour les rencontres de premières division, la Ligue 1, 1,8 milliard d'euros. Inespéré pour la Ligue.

Le président de la LFP), Frédéric Thiriez, a déclaré, ce vendredi, qu'avec le lancement de l'appel d'offres sur les droits audiovisuels de la Ligue 1, c'était "l'avenir du football français et la qualité de notre championnat" qui étaient en jeu.

Dans le détail, ces douze lots sont composés comme suit : trois lots pour les matches "premium" en prime time (les 10 meilleures affiches de la saison, les 28 autres grands matches du dimanche soir, les 38 grands matches du samedi soir). Le quatrième lot regroupe les multiplexes prévus lors de la première journée, la vingtième journée et lors des deux dernières journées de la saison.

Trois autres lots permettront à un opérateur de diffuser tous les matches d'un club. L'opérateur qui aura remporté le premier lot choisira en premier parmi les 20 clubs de L1. Celui qui aura remporté le deuxième lot choisira parmi les 19 autres qui restent et ainsi de suite.

Les lots magazines sont divisés en quatre parties: magazines le samedi soir, le dimanche, un magazine VOD (Video à la demande) à partir du dimanche minuit, et une émission d'analyse avec toutes les images à partir du lundi 17 heures. Le dernier lot concerne les droits mobiles, détenus jusqu'ici par Orange.

L'appel d'offres comprend des innovations en terme d'horaires : sept matches le samedi (dont six à 19 heures et un en prime time à 21 heures) et trois matches le dimanche (deux à quinze heures, un en prime time) pour tenir compte du calendrier des Coupes d'Europe.

Prochaine étape le 22 janvier, date à laquelle les candidats devront remettre leurs offres. Verdict le 31 janvier avec le nom des gagnants dévoilés par la LFP.

C'est ensuite que se posera la question de la redistribution des droits aux clubs. "On en reparlera une fois que l'on aura eu les résultats de l'appel d'offres. Mais les grands principes ne changeront pas" a déclaré Frédéric Thiriez. "Il y a trois, quatre clubs qui attirent les chaînes. Il faudra en tenir compte. A l'interieur des critères de notoriété, on pourra effectuer des aménagements", a indiqué, de son côté, Jean-Claude Plessis, président de Sochaux et de la commission marketing de la LFP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :