Sanofi-Aventis peut continuer de commercialiser en Europe sa pilule anti-obésité

 |   |  225  mots
L'Agence européenne du médicament (EMEA) a de nouveau autorisé Sanofi-Aventis à commercialiser l'Acomplia, son médicament pour lutter contre l'obésité, tout en imposant des restrictions. Les autorités américaines ne devraient pas autoriser la commercialisation de cette pilule.

Soulagement pour Sanofi-Aventis. Le laboratoire français a été autorisé par l'Agence européenne du médicament (EMEA) à continuer la commercialisation de sa pilule anti-obésité, au motif que les bénéfices du traitement sont "supérieurs" aux risques. L'agence confirme ainsi sa décision prise l'année dernière d'autoriser le médicament.

La notice du médicament devra toutefois mentionner une contre-indication pour les personnes atteintes d'une grave dépression ou traitées aux antidépresseurs. "C'est une bonne nouvelle mais ce n'est pas une surprise pour nous. Avant, il y avait une recommandation de ne pas utiliser le produit chez les patients ayant une maladie dépressive. Maintenant, il y a une contre-indication", a commenté un porte-parole du n°2 mondial de la pharmacie. Dans un communiqué, Sanofi-Aventis se dit déterminé à tout faire pour développer l'Acomplia, déjà commercialisé en France, en Allemagne et au Royaume-uni, "dans des pathologies telles que le diabète de type 2, l'arthérosclérose et dans la prévention des événements cardiovasculaires chez les patients présentant des facteurs de risque cardiométaboliques".

En juin dernier, un comité d'expert avait déconseillé à la la FDA (Food and drug administration) la commercialisation de l'Acomplia en raison des effets secondaires du médicament, d'ordre psychiatrique. La FDA doit rendre un avis définitif le 26 juillet prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :