Bankinter : Jaime Botin veut contrer le Crédit Agricole

L'autre grand actionnaire de la banque espagnole a demandé à pouvoir monter à 30% dans Bankinter contre 16,5% actuellement, soit le seuil limite à partir duquel il devra lancer une offre. La semaine dernière, le Crédit Agricole avait lui même demandé à augmenter sa participation à 30%.

La bataille commence pour le contrôle de la banque espagnole Bankinter. Jaime Botin, actionnaire à 16,5% de la banque, membre du conseil d'administration et ancien président de la banque Bankinter, a demandé mercredi soir à la CNMV, l'autorité des marchés financiers espagnols, l'autorisation de porter sa participation au capital de la banque à 30%. Soit le seuil limite avant d'être contraint à lancer une OPA.

Cette demande intervient alors que Bankinter est au centre de spéculations de rachat depuis plusieurs jours. Le Crédit agricole, entré au capital il y a une dizaine de jours, a lui aussi demandé vendredi dernier la permission de monter juste en dessous du seuil de 30%.

Jaime Botin semble donc bien vouloir contrecarrer les projets de la Banque verte. Dans un entretien à la Tribune ce jeudi, le directeur général du Crédit Agricole, Georges Pauget, explique ne pas "avoir l'intention de déclencher une OPA sur Bankinter", précisant : "Nous souhaitons contribuer aux orientations stratégiques de la banque à un niveau qui soit en relation avec notre participation."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.