Le chômage français tombe à 8% en juin

Le taux de chômage a reculé à 8 % le mois dernier tandis que le nombre de demandeur d'emploi s'est inscrit en baisse de 24.500 personnes. Constatée partout en Europe, cette décrue demande à être confirmée par le rapport de l'Insee attendu à l'automne.

Comme partout en Europe, le chômage en France poursuit sa décrue. En juin, le nombre de demandeur d'emploi a reculé de 24.500 personnes à 1.962.700 chômeurs et le taux de chômage s'est abaissé à 8%. D'après la dernière note de conjoncture de l'Insee, il devrait y avoir 200.000 demandeurs d'emplois en moins à la fin de l'année, dans l'hypothèse où la population active croîtrait de 100.000 personnes cette année.

En mai, le nombre de demandeurs d'emploi avait baissé de 1,2% (-24.100 personnes) pour passer sous la barre des deux millions, ramenant le taux au sens du BIT (Bureau international du travail) à 8,1% de la population active.
L'office européen des statistiques Eurostat a néanmoins donné une estimation bien supérieure pour le mois de mai (8,7%), et en l'absence de publication de l'Enquête Emploi de l'Insee, les chiffres du ministère sur le taux de chômage demeurent incertains.

Car si la tendance ne fait aucun doute, il faudra néanmoins attendre l'automne pour que l'Insee confirme l'ampleur de l'amélioration du marché de l'emploi avec la publication ajournée de son enquête emploi 2006. La polémique a été relancée il y a deux semaines par le constat dressé par plusieurs associations de chômeurs CGT-Chômeurs, MNCP, d'une augmentation des radiations - "abusives" selon eux - par l'ANPE. Afin de dissiper le flou autour des chiffres du chômage depuis le report de cette publication, le gouvernement Fillon a commandé un rapport à l'Inspection générale des finances et à l'Inspection générale des affaires sociales.

En Allemagne, première puissance économique de la zone euro, le chômage n'a de cesse de reculer, jusqu'à 9,1% en juin, grâce aux réformes du chancelier Schröder entreprises en 2004 (réformes relatives au marché du travail, à la sécurité sociale et pour améliorer la compétitivité et la capacité d'innovation). De son côté, l'Espagne a ramené son taux de chômage en juin au niveau de 1978, à 7,95% de la population active. Mais la part d'emplois temporaires y reste très élevée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.