Air France : les salariés interpellent les actionnaires pour stopper les expulsions d'étrangers

 |  | 258 mots
Lecture 1 min.
Les salariés d'Air France demandent aux actionnaires de se prononcer contre "l'arrêt de l'utilisation des avions du groupe Air France KLM pour les expulsions d'étrangers". Réunis pour l'assemblée générale annuelle demain jeudi, les actionnaires se pencheront sur cette motion appelée "voeu aux actionnaires".

Fait inhabituel: les élus du comité central d'entreprise d'Air France ont adopté à l'unanimité, le 5 juillet dernier, une motion demandant aux actionnaires "l'arrêt de l'utilisation des avions du groupe Air-France KLM pour les expulsions d'étrangers", selon l'Agence France Presse (AFP). Les actionnaires prendront connaissance demain jeudi de ce "voeu aux actionnaires" à l'occasion de l'assemblée générale annuelle.

"C'est une manière d'alerter les actionnaires qui sont là pour gagner de l'argent sur un problème qui est aussi commercial. Les expulsions sont très mauvaises pour l'image de marque d'Air France, notamment en Afrique", a déclaré à l'AFP Philippe Decrulle, élu CGT du comité central d'entreprise (CCE).

Les expulsions répétées de clandestins via les avions du groupe Air France sèment le trouble dans l'entreprise. "Le ras-le-bol des employés de la compagnie est de plus en plus perceptible. Il y a de plus en plus de vols annulés et de passagers qui terminent devant le tribunal parce qu'ils ont pris fait et cause pour le reconduit", a précisé Philippe Decrulle.

En s'adressant aux actionnaires, les salariés souhaitent en réalité un revirement de position du président d'Air France, Jean-Cyril Spinetta. En novembre dernier, il déclarait: "lorsque la République nous demande notre concours pour exécuter les décisions prises dans le cadre d'une légalité incontestable, je ne vois pas au nom de quel motif on le refuserait". Mais, "si les actionnaires l'interpellent, ça peut avoir une incidence", espère Philippe Decrulle de la CGT.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :