Les généralistes ne devraient pas voir leur tarif passer à 23 euros cette année

 |   |  438  mots
L'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) a voté une augmentation de la consultation en deux étapes, seule la première devant intervenir en 2007. La prochaine négociation entre la Cnam et les syndicats de médecins généralistes se déroulera le 2 mars.

Les médecins généralistes ne savent pas si le tarif de leur consultation, actuellement de 21 euros, sera revalorisé à 23 euros d'ici la fin de l'année ou non. Officiellement, il ne le sera pas. Le conseil de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) a donné jeudi mandat à son directeur pour accorder seulement un euro de revalorisation cette année. L'augmentation de la consultation des généralistes passerait ainsi à 22 euro au cours du second semestre 2007, selon l'Uncam. Une deuxième augmentation d'un euro du tarif des généralistes pourrait intervenir ultérieurement, mais "en fonction des résultats de la maîtrise médicalisée des dépenses obtenus en 2007 et 2008". Aucune date n'a été fixée par l'Uncam pour cette revalorisation, qui aurait donc lieu au plus tôt en 2008.

La position de l'Uncam - qui regroupe syndicats, patronat et usagers - a été votée par l'ensemble des membres du conseil à l'exception de la CFDT et de la CGT, qui se sont abstenues. Le conseil de l'Uncam "estime que le niveau des déficits oblige à procéder par étapes", tout en plaidant pour "une véritable reconnaissance de la médecine générale et pour la poursuite des négociations conventionnelles". Selon l'assurance maladie, les assurés qui ont opté pour le parcours ont choisi comme médecin traitant un généraliste dans 99,5% des cas. La prochaine séance de négociations entre les syndicats de médecins généralistes et la Cnam se déroulera le 2 mars. Les syndicats demandent pour leur part la consultation à 23 euros dès l'automne 2007, date à laquelle la médecine généraliste sera reconnue comme une spécialité, justifiant selon eux un alignement sur le tarif des médecins spécilistes.

Même si l'Uncam souligne "la faiblesse des marges de manoeuvre financières en 2007 et (les) risques de dérapages des dépenses d'assurance maladie", les médecins généralistes disposent d'un défenseur de leur revendication : le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, par ailleurs porte-parole de Nicolas Sarkozy, candidat UMP à l'élection présidentielle. Après avoir pris plusieurs fois position en faveur de la consultation à 23 euros, Xavier Bertrand a déclaré vendredi que "l'assurance maladie n'a pas fermé la porte" aux 23 euros "à la fin 2007". Les généralistes ont obtenu en août 2006 la revalorisation de leur consultation de 20 à 21 euros. Pour ce qui est des 23 euros en 2007, le suspense reste entier à deux mois de l'élection présidentielle. L'Uncam évalue à 500 millions d'euros le coût annuel pour la Sécu des deux euros supplémentaires aux généralistes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :