Les résultats de Merck plombés par les éléments exceptionnels

 |   |  345  mots
Le laboratoire pharmaceutique américain Merck a publié un bénéfice net 2006 de 4,4 milliards de dollars, en repli de 4% sur un an. Sur le seul quatrième trimestre, la chute est de 58%, en raison de charges de restructuration mais aussi de l'impact des génériques.

Après une année 2005 difficile marquée notamment par le retrait du médicament Vioxx, l'année 2006 n'aura pas non plus été de tout repos pour le laboratoire américain Merck. Le groupe pharmaceutique a enregistré un bénéfice net annuel en baisse de 4% par rapport à 2005, à 4,4 milliards de dollars. Sur l'année, le chiffre d'affaires a de son côté progressé de 3% à 22,6 milliards.

Le bénéfice a été pénalisé par des charges exceptionnelles. Ainsi, sur l'ensemble de l'année, le groupe a enregistré une charge de restructuration de 736,4 millions de dollars, dont 164,3 millions sur le seul quatrième trimestre.

D'ailleurs, sur le quatrième trimestre, le bénéfice net du groupe a été plus que divisé par deux, reculant de 58%, à 473,9 millions de dollars. Le chiffre d'affaires a quant à lui augmenté de 5% au quatrième trimestre à 6 milliards de dollars.

Sur les trois derniers mois de l'année, le groupe a notamment souffert de l'impact de la concurrence des médicaments génériques face à son Zocor, son anti-cholestérol vedette. Le Zocor a vu son chiffre d'affaires sur le trimestre chuter de 65% à 379 millions de dollars, alors que les génériques du médicament sont apparus aux Etats-Unis en été dernier.

Les éléments exceptionnels sur le trimestre comprennent également une charge de 466 millions de dollars liée à l'acquisition en décembre dernier de Sirna Therapeutics, pour 1,1 milliard de dollars. Cette opération coûteuse permet cependant à Merck de se renforcer dans la recherche et le développement, et de parier sur l'avenir.

Enfin, le groupe a en outre enregistré une charge de 75 millions de dollars supplémentaires lié au litige sur le Vioxx.

Malgré ce contexte difficile, Merck espère toutefois publier une croissance à deux chiffres de ses bénéfices à horizon 2010, hors éléments exceptionnels, en comparaison avec les résultats 2005. Le groupe a réaffirmé son objectif de résultat net par action 2007 compris entre 2,51 et 2,59 dollars, avant éléments exceptionnels. Après ces éléments, le bénéfice net par action devrait s'inscrire entre 2,36 et 2,49 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :