L'Opep prévoit une hausse de 1,52% de la demande de pétrole en 2007

 |   |  381  mots
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a publié son rapport mensuel dans lequel elle indique attendre une hausse de 1,52% de la demande mondiale de pétrole, soit un peu plus que ce qu'elle avait prévu.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a revu légèrement à la hausse ses estimations de demande de pétrole pour 2007. Elle table désormais sur une hausse de 1,52%, soit 1,28 millions de barils par jour. Sur l'année, la demande mondiale de pétrole s'élèverait ainsi à 85,72 millions de barils par jour. Cette révision est due aux besoins supplémentaires en pétrole des centrales électriques au Japon. La principale centrale nucléaire du Japon et du monde (Kashiwazaki-Kariwa) a dû fermer ses portes le mois dernier suite aux dégâts causés par le séisme du 16 juillet.

La consommation a été forte en juillet, notamment aux Etats-Unis qui est en pleine "driving season", l'époque estivale durant laquelle les américains parcourent le pays en voiture, mais aussi en Chine, au Proche-Orient et en Inde. L'Organisation, qui se réunira le 11 septembre prochain à Vienne, considère toutefois que "les stocks de brut semblent suffisants pour répondre à la demande", contrairement à l'avis de l'Agence Internationale de l'Energie, qui a appelé l'Opep à augmenter sa production.

Le prix du panier de référence de l'Opep, calculé à partir de onze prix de bruts produits par les membres, a atteint un record en juillet. Il a grimpé de 7,5% pour atteindre une moyenne mensuelle jamais vue de 71,75 dollars le baril. Mais avec la dégringolade des prix du pétrole de la semaine dernière, le panier de référence était redescendu à 68,27 dollars lundi.

Aux Etats-Unis, les stocks commerciaux de pétrole ont augmenté de 6,8 millions de barils en juillet, soit 20 millions de barils de plus que la moyenne sur cinq ans. L'UE-16 (les quinze Etats membres traditionnels de l'Union Européenne plus la Norvège) a maintenu un bon niveau de stocks en enregistrant un excédent de près de 50 millions de barils par rapport au niveau moyen sur cinq ans.

Petit avertissement du cartel pétrolier: l'Opep a indiqué, en marge de son rapport, que les conséquences de la crise du subprime pourraient avoir un impact négatif sur la consommation de pétrole restant de l'année 2007.

Mardi après-midi, le baril de brut était en hausse de 0,61%, à 72,07 dollars, tandis que le Brent de la Mer du Nord cotait 70,19 dollars, en baisse de 0,06%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :