Le médicament anti-obésité de Sanofi sera remboursé à 35%

L'arrêté inscrivant son médicament anti-obésité vedette, sur la liste des médicaments remboursables, vient d'être publié au Journal Officiel. L'Acomplia 20 mg sera disponible en pharmacie au prix public de 71,63 euros, pour un traitement de 28 jours. Le remboursement, qui sera effectué à un taux de 35%, s'adresse à certains types de patients obèses.

Le groupe français de pharmacie fait lentement progresser le dossier de son nouveau médicament Accomplia. L'arrêté inscrivant son médicament anti-obésité vedette, sur la liste des médicaments remboursables, vient néanmoins d'être publié au Journal Officiel (JO) de ce jeudi. L'Acomplia 20 mg sera disponible en pharmacie au prix public de 71,63 euros, pour un traitement de 28 jours, est-il précisé dans le JO.

Le remboursement, qui sera effectué à un taux de 35%, s'adresse à certains types de patients obèses: ceux qui sont tout à la fois diabétiques de type 2, dont le taux de sucre dans le sang est compris entre 6,5 et 10%, dont l'indice de masse corporelle (IMC) est supérieur ou égal à 30 kg/m2, et qui sont insuffisamment contrôlés par une monothérapie par metformine ou par sulfamide.

"Chez ces patients, Acomplia a une double action: réduction du poids et du périmètre abdominal, et amélioration du métabolisme glucido-lipidique",souligne Sanofi-Aventis dans son communiqué. "Il n'existe aucune alternative médicamenteuse remboursable à Acomplia", fait-il aussi valoir.

Début février, la Haute Autorité de Santé française avait déjà donné un avis favorable au remboursement de l'Acomplia pour les patients obèses diabétiques. Pour être effectif, l'avis devait encore être entériné par le ministère de la Santé, avant d'être publié au Journal Officiel. C'est désormais chose faite.

L'Acomplia, autorisé à la commercialisation en Union européenne en juin 2006, est un anti-obésité sur lequel Sanofi-Aventis mise beaucoup: selon le groupe, ce "blockbuster" pourrait générer à terme plus de 3 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans le monde. Certains analystes tablent même sur quelque 5 milliards.

La décision française de le rembourser tranche avec le revers subi en Allemagne. Dans ce pays, les autorités ont décidé de ne pas le rembourser, le classant dans la catégorie des médicaments "de confort". Sanofi-Aventis a dit son intention de contester cette décision devant les tribunaux. Le laboratoire a par ailleurs déposé une demande de commercialisation de l'Acomplia aux Etats-Unis, un marché crucial pour atteindre ses objectifs. Après avoir indiqué qu'elle annoncerait d'autoriser, ou pas, la vente aux alentours du 26 avril, la Food and Drug Administration (FDA) a fait savoir en février qu'elle statuerait aux environs du 26 juillet 2007. Un contretemps pour Sanofi-Aventis qui pensait initialement pouvoir obtenir une autorisation avant la fin 2006.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.