Elizabeth II, la dernière reine ?

 |   |  520  mots
Il faut se résigner: quand elle aura disparu, on ne reverra pas sur le trône britannique un ou une souveraine ayant le prestige et l'aura de la reine Elizabeth II. Que Dieu sauve la reine le plus longtemps possible!

Pourquoi, mais pourquoi, la reine d'Angleterre fascine-t-elle autant? Agée de 81 ans, montée sur le trône voici 55 ans, Elizabeth II a traversé depuis bien des crises: disparition de l'Empire, déclin du Royaume-Uni dans les années 1970, attaques périodiques sur son train de vie et ses privilèges fiscaux, démêlés familiaux en tous genres culminant avec la mort de la princesse Diana qui a ébranlé les fondements mêmes de la monarchie britannique. Et pourtant: la souveraine a surmonté tout cela et se trouve aujourd'hui au sommet de sa popularité. Au point que les velléités républicaines épisodiques qui se manifestent parfois dans le royaume de sa très gracieuse majesté sont aujourd'hui quasiment invisibles.

Vivant à Londres depuis plus de vingt ans, Marc Roche, correspondant du journal Le Monde, tente avec "La dernière reine" d'analyser ce phénomène. Passant en revue les différents aspects de la vie d'Elizabeth II - éducation, cour, diplomatie, relations avec le monde politique, avec les médias, etc...- il trace le portrait d'une femme qui a tout sacrifié au devoir et à la tradition. Refusant une évolution de la monarchie britannique vers un modèle nordique, la reine tient plus que tout au décorum, au protocole, aux cérémonies. Autant de rites souvent moqués mais essentiels, à ses yeux, pour préserver le statut unique du souverain en tant que symbole vivant de la Nation. Un rôle qui l'amène à s'interdire l'expression de tout sentiment personnel sur quoi que ce soit, mis à part peut-être la santé de ses chiens et de ses chevaux favoris. Paradoxe cité par l'auteur: cette femme qui connaît personnellement depuis 50 ans la plupart des chefs d'Etat de la planète, au point paraît-il d'être parfois de bon conseil auprès de son gouvernement sur la façon de les aborder, ne discute jamais du moindre sujet sérieux avec eux...

Le statut exceptionnel dont Elizabeth II s'est doté lui survivra-t-il? Rien n'est moins sûr. Après sa mort, estime Marc Roche, la monarchie britannique continuera, bien évidemment. Mais l'accession au trône de Charles, écorché vif qui bout de donner son avis sur tout, puis de William, dont le côté "jet-set" le rapproche peut-être plus de la famille de Monaco que de la - relative! - austérité de sa grand-mère, devrait marquer une profonde évolution de la monarchie: Elizabeth II pourrait bien être la dernière de ces monarques inaccessibles et vivant dans un monde différent de celui du commun des mortels.

Fort documenté et écrit de manière vivante, le livre de Marc Roche se lit agréablement. Un petit regret: alors que l'auteur cultive depuis vingt ans une double spécialisation portant sur la monarchie britannique d'une part et la City de Londres d'autre part, le livre n'apporte pas de révélations sur les finances de Sa Majesté. Dans ce domaine comme dans bien d'autres, la "dernière reine" garde ses mystères...


Elizabeth II, la dernière reine
Marc Roche
La Table Ronde, 416 pages, 23 euros

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :