Reprise annoncée des négociations commerciales du cycle de Doha à l'OMC

 |   |  418  mots
Le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, Pascal Lamy, (photo) s'attend à une reprise rapide des négociations dans le cadre du cycle de Doha. Il prédit de nouvelles propositions américaines notamment sur les subventions agricoles. La représentante américaine au commerce, Susan Schwab, dit, elle, que tout le monde doit faire des concessions simultanément.

Malgré les réticences françaises, les négociations commerciales internationales sont en voie d'être relancées. C'est ce qu'a annoncé, ce samedi, le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) Pascal Lamy, en marge du Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

Pour cette relance des discussions de ce qu'on appelle le "cycle de Doha" à l'OMC, son directeur général a dit s'attendre à une nouvelle offre des Etats-Unis - "bien sûr, elle se profile" - dans le cadre des négociations pour un nouvel accord commercial, ajoutant que les autres parties devront faire de même. C'est donc un appel à la reprise des discussions qu'il a lancé derrière cette annonce de la reprise des négociations.

D'autant que Susan Schwab, la représentante américaine au commerce, a indiqué un plus tard au Forum de Davos, lors d'une conférence de presse, en se disant "à la fois optimiste et réaliste" que personne ne ferait de concessions unilatérales" et que chacun devait bouger conjointement : "les Etats-Unis y sont prêts et nos agriculteurs savent qu'il nous faudra faire sans doute des propositions supérieures à ce que nous avancions jusque là, mais seulement à condition que l'Union européenne fasse de même et que d'autres marchés s'ouvrent davantage au commerce international."

A ses yeux, la reprise des discussions peut se faire car il y a désormais entente sur un processus et une approche pragmatique en essayant de ne pas se concentrer d'emblée sur les chiffres précis par secteurs d'activité.

"Cette négociation ne se concluera pas sur les bases qui ont fait capoter le processus en juillet dernier. Il faudra une nouvelle offre américaine sur les subventions à l'agriculture, une nouvelle offre de l'Union européenne sur les tarifs agricoles et une nouvelle offre indo-brésilienne sur les produits industriels et les services, avait d'ailleurs affirméun peu plus tôt Pascal Lamy. Nous avons des signaux d'engagements clairs et nets".

Il a fait ces commentaires à l'issue d'une réunion avec une vingtaine de ministres du Commerce de pays de l'OMC destiné à essayer de relancer les négociations suspendues en juillet 2006. Une réunion qui a duré "plusieurs heures" a souligné Susan Schwab qui a indiqué que de nombreuses réunions bilatérales (avec des représentants européens, japonais, brésiliens...) s'étaient tenues parallèlement dans les dernières semaines pour déterminer quelles étaient les marges de discussion sur les différents sujets.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :