Countrywide chute après les déclarations de son PDG

 |   |  255  mots
Angelo Mozilo déplore le rétrécissement du marché du crédit.

Le spécialiste des prêts immobiliers, qui a perdu les trois-quarts de sa valeur depuis le début de l'année, abandonne 5% à 10,22 dollars outre-Atlantique alors que son directeur général est intervenu au cours d'une conférence sur l'immobilier à Washington. Se désolant de la perte de confiance dans le marché de l'immobilier, le dirigeant a en effet appelé les deux structures publiques Fannie Mae et Freddie Mac à soutenir plus massivement les emprunteurs ayant souscrit des crédits hypothécaires afin d'enrayer la crise du marché du crédit immobilier.

"Je ne crois pas qu'il y ait un conflit entre jouer un rôle plus important sur le marché et assurer ses arrières" a précisé Angelo Mozilo. Qualifiant la crise du marché immobilier comme la plus grave que les Etats-Unis aient jamais vécu depuis la Grande Dépression, Angelo Mozilo s'est par ailleurs justifié pour les prêts quelque peu laxistes accordés par sa société en raison de la pression de la concurrence. Le dirigeant, qui a cédé sur les deux dernières années pour 280 millions de titres Countrywide sur le marché, a précisé qu'il était très difficile d'identifier la formation d'une bulle sur le secteur immobilier.

La situation financière de Countrywide ne lui permet plus de lever des fonds sur le marché obligataire, ce que la société faisait depuis 40 ans. Le groupe compte néanmoins parvenir à publier un résultat positif pour le quatrième trimestre de l'année 2007 ainsi qu'en 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :