Caracas et Téhéran souhaitent de nouveau abaisser les quotas

 |   |  363  mots
Alors que le pétrole a cédé 14% depuis le début de l'année, le Venezuela et l'Iran prônent de nouvelles réductions de production de l'OPEP. Actuellement en discussion à Caracas, les deux pays se sont également engagés à la création d'une compagnie pétrolière commune.

Les liens entre le Venezuela et l'Iran se resserrent encore. Les présidents des deux pays, qui ont se rencontraient ce week-end à Caracas, ont appelé à de nouvelles réductions de la production de l'Opep afin de préserver les prix du pétrole. Il faut dire que le prix du pétrole a chuté de 14% depuis le 1er janvier. Les deux nations ont convenu de "décupler les efforts" afin de convaincre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont les deux pays sont des membres influents.

"Nous avons convenu cet après-midi de décupler nos efforts coordonnés au sein de l'Opep et au-delà auprès des grands producteurs pour sauvegarder les prix de notre matière première", a déclaré Hugo Chavez lors d'un discours tenu aux côtés de son hôte iranien. Le dirigeant a ajouté que les deux pays allaient "continuer à agir comme toujours d'une même voix".

"Aujourd'hui nous savons qu'il y a trop de brut sur le marché, donc nous soutenons, nous soutiendrons des décisions prises pour réduire la production", a-t-il poursuivi. Le dirigeant vénézuélien a souligné que ce message s'adressait "à tous les chefs d'Etat des pays de l'Opep afin de continuer le renforcement de notre organisation dans cette voie".


Le Venezuela et l'Iran veulent créer une compagnie pétrolière commune
Les présidents vénézuélien Hugo Chavez et iranien Mahmoud Ahmadinejad se sont engagés, samedi à l'issue d'une rencontre Caracas, à mettre en ouvre la création d'une compagnie pétrolière commune. Cette compagnie, qui fait partie d'un ensemble de 11 accords de coopération conclus entre les deux pays, a pour but d'"explorer, produire et commercialiser le pétrole". La signature de ces accords intervient dans le cadre de la tournée diplomatique en Amérique latine du président iranien auprès de Hugo Chavez, principal soutien international au régime de Téhéran, et de ses alliés dans la région. Les accords signés entre les gouvernements du Venezuela et de l'Iran portent par ailleurs sur les secteurs du tourisme, de la communication, de l'information de l'agriculture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :